verite

Après Kiyoshi Kurosawa ("Le secret de la chambre noire" en 2017), c'est au tour d'un autre cinéaste japonais, le récemment palmé Hirokazu Kore-eda,  de se lancer dans un tournage de films français, avec notamment en haut du casting, deux de nos monstres sacrées:  Catherine Deneuve et  Juliette Binoche.

Un an après sa Palme d’or à Cannes, Hirokazu Kore-eda n’aura en effet jamais été aussi populaire dans nos contrées et a profité de sa popularité pour tourner en France La Vérité, et même si le film prend comme origine une pièce de théâtre écrite par Kore-eda il y a plus de 15 ans, La Vérité est une oeuvre finalement très française dans lequel il adresse une sorte de lettre d'amour à une de ses icones, Catherine Deneuve .

 

G37A0916__c_Photo_L

Alors certes , il  s'agit d'une nouvelle " affaire de famille"  dans laquelle on retrouve la notion des liens familiaux chère au cinéaste et plus particulièrement une relation complexe entre mère et fille, la première, actrice de son état, se caractérisant par une mauvaise foi systématique, un caractère difficile et un égocentrisme forcené mais le coté social d'une affaire de famille est ici évacuée pour une approche psychologique presque Bergmanienne. 

Rancunes  larvées, blessures mal cicatrisées, anciens secrets cachés : la recette est connue pour tous ceux qui sont habitués aux drames familiaux français et Kore Eda ne la relève pas vraiment, certainement pas autant qu'on aurait aimé.

Le film dit des choses souvent brillantes sur  les faux semblants, entre  vérité et mensonge,  et joue beaucoup sur le trouble entre fiction et réalité derrière et devant l'écran, avec notamment un portrait de grande actrice que l'immense Catherine Deneuve rend parfaitement crédible.

Le cinéaste pose un,regard ironique sur le monde du 7eme art qui nous fait toujours doutes  des questions sur la sincérité des paroles des protagonistes.

Cette réflexion, souvent pertinente est bien porté par un  duo Deneuve Binoche- auquel la jeune révélation Manon Clavel offre un contrepoids très intéressant-  forcément impeccable .

G37A2504_OK__c_Photo_Laurent_Champoussin__3B-Bunbuku-Mi_Movies-France_3_Cinema

 Il n'empeche que "la vérité" , un peu comme Frankie   un autre film d'un autre cinéaste étranger qui tournait avec des stars françaises une autre histoire de grande actrice , tourne  un peu à vide , faute d'un scénario qui développe des pistes interessantes mais qui ne sont pas assez creusées ( l'histoire de Sarah, évocation évidente de Françoise Dorléac,que le scénario n'exploite pas vraiment )..

L'ensemble donne l'impression d'être un peu trop narcissique et trop référencé pour les cinéphiles pour toucher à l'universel, comme d'autres grands films sur la création artistique- au hasard " la nuit américaine", ONce upon a time in Hollywood ou "Birdman " pouvaient y prétendre.

Bref, "La Vérité" se regarde sans déplaisir aucun, mais laisse une petite impression de cinéma pas assez universel et un peu vain à la fin...

Comme souvent quand un grand cinéaste tourne en dehors de ses frontières, l'impression finale mérite l'attention mais n'est pas 100 % convaincante.

 

DSC03148_BRUTE_OK__c_Photo_Laurent_Champoussin__3B-Bunbuku-Mi_Movies-France_3_Cinema_01

 

 

LA VÉRITÉ Bande Annonce (2020) Catherine Deneuve, Juliette Binoche, Drame Français