top cinema baz art

 Tout le monde l'a déjà fait un peu partout depuis quasiment un mois (à croire qu'ils avaient tout vu des fin novembre ou des Cannes ) donc cette année, on ne tarde pas beaucoup non plus cette année à vous donner le TOP de nos  films de 2019 pour les deux rédacteurs historiques de Baz'art .

Un top ten qui s'est avéré être un vrai casse tête cette année, car, contrairement aux trois dernières années, ce fut une très grande année de cinéma où pas mal de grands maitres ont répondu présent notamment à Cannes et où il ya eu aussi pas mal de révélations en tous genres...

Comme  des presque 200 films vus encore cette année,  il faut bien en retenir 10 , c'est le jeu ( et 5 autres vite cités à la suite des dix premiers ) voici, sans plus attendre mon top et en dessous celui du fidèle Michel. 

Et bien entendu, on clique sur les titres pour retrouver la critique en entier... 

10 Once upon a time in Hollywood, Quentin Tarantino 

onceupon2

 Rattrapé in fine par votre serviteur, mais adoré par Michel dans ces colonnes ( bien qu'il ne soit pas dans ses 15 premiers allez comprendre) le cru Tarantino 2019, tellement attendu par ses fans, ne nous aura pas déçu du tout, contrairement à certains qui font un peu la fine bouche sur la croisette et à sa sortie en pleine canicule d'août..

Un Tarantino plus dans sa veine mélancolique à la Jackie Brown que dans sa dimension pétaradante et regressive à la Pulp Fiction, "Once Upon a time in Holywwod" est surtout un chant d'amour sublime au cinéma, porté par des acteurs ( et des actrices dont la révélation Maggie Robbie dont on a pas fini de parler) éblouissants ...  

ONCE UPON A TIME IN HOLLYWOOD - Official Trailer (HD)

 9/ Chambre 212, Christophe Honoré

chambre212

 Un top cinéma de l'année sans son petit Christophe Honoré ne serait pas un top cinéma de Baz'art n'est ce pas? ..Après les biens aimés ( qui sera peut etre carrément dans le top cinéma de la décennie, allez savoir) et l'an passé, Plaire, aimer courir vite, le cinéaste, mais aussi écrivain, dramaturge et autre rennais nous a livre cette année . "Chambre 212" une petite fantaisie totalement jubilatoire d'une inventivité et d'une drôlerie à couper le souffle...

Et  le film vaut aussi pour le grand retour de Chiara ( qu'on a eu la chance de rencontrer cette année), qui se fait malheureusement trop rare sur nos écrans... 

 

  8 El reino , Rodrigo Sorogoyen 

el reino

Après "La Isla Minima" il y a quelques années, le cinéma policier espagnol revient truster les premières places de notre top ( et le cinéma espagnol d'être deux fois présent cette année, car vous vous doutez de l'autre  grande figure du cinéma ibérique qui sera représenté ).

Après Que Dios nos perdone, le talent de metteur en scène de Rodrigo Sorogoyen  est plus que confirmé  avec  cet épatant El Reino, thriller politique de très haute volée qui ménage son lot de scènes de bravoure qu'on a pas écarté de notre mémoire plus de six mois après l'avoir vu.. 

7 Green book, Peter Farrely 

book

N'en déplaise à Spike Lee qui l'a détesté, l'Oscar 2019 du meilleur film ne nous a pas semblé du tout immérité encore une fois cette année. 

Ce premier film en solo de Peter Farrelly, certainement classique dans sa forme, est un vrai concentré d'émotion et d'humanité, qui propose également un sens du story telling épatant et un duo de comédiens Mahershala Ali et Viggo Mortensen qui nous auront offert une des meilleures prestations de cette année cinéma .

 

 6 Sorry we missed you; Ken Loach 

sorry

 Cela faisait longtemps que le grand Loach ne faisait plus partie de notre top cinéma,..la faute sans doutr à des films essentiels et importants certes, mais toujours un peu trop démonstratif, qui faisaient trop primer la corde militante sur la corde émotionnelle.

Rien de tel avec ce dernier opus, qui dénonce certes avec pertes et fracas l'ubérisation de notre société mais le fait avec un sens du récit tellement juste et poignant qu'on en ressort plus brisé qu'en colère...

Un très grand film qui à nos yeux aurait plus mérité la palme que Moi, Daniel Blake en 2016...Et on garde encore un souvenir très fort de la grande master class que Maitre Loach a donné lors du dernier Festival Lumière 

 5 Les misérables, Ladj Ly  

miserables

Seul premier long métrage du top,  Les Misérables  nous aura totalement retourné autant qu'il aura retourné toute la croisette cette année.

Ce premier film de Ladj Ly, complément idéal de son court métrage tient aussi bien du film  policier  d'action que du documentaire social, non sans se départir dun vrai sens de la comédie.

C'est assurrément un sacré coup de poing dans nos tripes qui n'a rien à envier aux premiers films de Spike Lee. 

On parie qu'on entendra encore parler de ce film notamment en février prochain?

  4. Le Traître ; Marco Bellocchio

traitre

Encore un film en compétition à Cannes cette année (6 sur 10 et 4 sur les 5 premiers, record battu, c'est dire le niveau qu'on a eu sur  la croisette cette année ) et encore un cinéaste qui nous aura livré une passionnante master class lors du dernier festival Lumière

Surtout, en racontant  de façon intelligente et complète cette histoire du premier grand repenti de la mafia sicilienne, Marco Bellocchio livre un film remarquable qui contoune le classissime de façon réjouissante;  et dont certaines séquences là encore imprimeront longtemps notre retine.

Et on ne le dit pas assez donc on le répète : Pierfrancesco Favino est un immense comédien!  

 3 Grace à dieu, François Ozon 

grace dieu

 Un film qui se passe à Lyon figurant sur le podium de notre top ten: n'y voyez là aucun chauvinisme ( sinon, le médiocre Victor et Célia et le moyen " Alice et le Maire" y auraient du aussi y figurer)   car très objectivement le dernier Ozon est  un film formidable, un film d' une intensité rare.

En prenant le parti d' être au plus prêt des victimes, François Ozon nous offre un formidable portrait d'hommes adultes blessés à jamais.  Dans une filmographie passionnante mais inégale, ce Grace a dieu est incontestablement un de ces grands chefs d'oeuvre !

 2/  Parasite;  Bong Joon-ho

parasite

Immense cinéaste coréen, Bong Joon-ho s’ approche véritablement de la perfection avec Parasite,  très justement récompensé d’une Palme d’or à Cannes.

On y trouve tout ce qu’un amateur de cinéma peut apprécier et ce qui fait aussi un grand film : mise en scène, jeu de acteurs, caractérisation des personnages, dialogues, travail sur l’espace et la temporalité, scénario  machiavélique et surtout  hautement jouissif discours politique et social intelligent.

Premier film coréen ( asiatique?) à truster ce top depuis dix ans, désormais, gageons qu'il ne soit pas le dernier avant 10 ans 

Bande-annonce du film PARASITE

1 Douleur et gloire, Pedro Almodovar 

douleur

 Une Palme d'or méritée certes pour Parasite, mais on avoue on aurait eu encore plus de joie si Pedro l'avait eu enfin cette année  tant le grand cinéaste espagnol se retrouve  au sommet de son art avec ce dernier film en date. 

Pedro Almodovar a élaboré une oeuvre à la fois sobre et apaisée, mais  également d'une densité romanesque aboutie, d'une beauté visuelle à couper le souffle dont chaque plan ou presque  semble singer une toile de maitre. 

Porté par un Antonio Banderas en double inversé du  cinéaste ibère, "Douleur et Gloire" confirme bien la stature d'Almodovar,  incontestablement l'un des maîtres du cinèma actuel . 

 

  Viennent ensuite : Hors norme, les éblouis, C'est ça l'amour, 90's, Papicha ...

 

Top 2019 de Michelio :

Résultat de recherche d'images pour "joker film"

 1/ Grâce à Dieu          

2/  Le traitre          

 3/ Gloria Mundi     

      Résultat de recherche d'images pour "gloria mundi"

4/ Portrait de la jeune fille en feu            

5/ Joker

6/ L’adieu à la nuit            

7/ Green book           

 8/ Les invisibles           

Résultat de recherche d'images pour "les invisibles"

  9/  Les Misérables

 10/ La vie invisible d’Eurinice Gusmao          

 Suivent ensuite : The Lighthouse, Lourdes , Edmond, Middsommar, Border....