mélodie laurent,ep,23h28,interview,mandor

 (Photo Sarah Balhadere) 

Son premier EP intitulé "23h28"  est sorti en fin d'année passé, mais on l'aura découverte en ce début 2020 et nul doute qu'on sera d'autrres dans ce cas :  Mélodie Lauret  a  certes tout juste 19 ans mais elle raconte avec une belle maturité et une vraie densité  l’universalité  et l'ambiguité du sentiment amoureux 

 "Il est toujours Minuit quelque part",  "23H28", "Elles avaient quinze ans ", voici bien trois épatants des 5 titres proposés par l'artiste polyvalente (auteure, compositrice, chanteuse, comédienne et metteur en scène)  Mélodie Lauret.

Elle  démontre son talent incontestable à raconter une histoire en trois couplets et un refrain, en évitant l'écueil du sentimentalisme et  des lieux communs.

Dans un chanter parlé et bercé par des mélodies urbaines/ électro qui font irrémédiablement penser à Grand Corps Malade, ou plus récemment à quelqu'un comme Chaton  qui reconnait d'ailleurs  la filiation en ne tarissant pas d'éloges sur la jeune artiste dans le dossier de presse  ("Ecouter Mélodie Lauret, c’est comme si une galaxie qui vous était jusqu’alors étrangère prenait votre être tout entier dans ses bras." )

Il faut dire que comme nul autre pareil,  Mélodie sait sonder  de manière intime et dense l’amour charnel, la sexualité, son identité queer clairement assumée et en réusissant toujours à toucher du doigt l’universalité du sentiment amoureux…

  Dans les morceaux de la bien nommée Mélodie, l’amour semble absolu, passionné, ultime , et son appropriation est tranchante, radicale.

DFA1270D-BDDC-447A-96A2-B30184B10FCC

La jeune artiste y privilégie les ambiances nocturnes et urbaines où l'amour est à son parosysme et peut aussi aller jusqu'au point de rupture.

On aime aussi l’interprétation  à la fois pure, comme quand on a 19 ans et fougueuse, effrontée et incandescente.

Un univers musical aussi emballant que remarquable.. une jeune artiste plus qu'à suivre, assurément ! 

 Mélodie Lauret – 23h28- EP paru en novembre 2019 / Retrouvez Mélodie Lauret sur Facebook