Tchernobyl_Couv_Plat1_AvecBande

Le 26 avril 1986, la ville de Tchernobyl en Ukraine devient synonyme de catastrophe nucléaire. 
2019, la série américaine Chernobyl est diffusée sur HBO et réunit en 6 mois plus de 9 millions de spectateurs.
J'avais prévu de la regarder pour en apprendre plus sur cette explosion, ses suites et ses conséquences mais dès le début de l'épisode 1, j'ai compris que ce n'était pas possible pour moi . Trop d'ultra réalisme, de situation anxiogène, trop de sang à la minute. 
Comme le sujet m'intéressait pourtant totalement, je me suis tournée vers le document Tchernobyl, l'histoire vraie par Igor Kostine, traduit en 10 langues et montrant plus de 110 clichés. Le premier a été pris le jour même de l'explosion par  Igor Kostine en survolant la centrale. Tous ses autres clichés étaient noirs quand il a voulu les développer tellement la radioactivité était forte.

A travers son regard et ses photos (il n'a eu de cesse de photographier la centrale et la zone interdite qui l'entoure pendant 20 ans et cela alors qu'il a été irradié et a eu de graves problèmes de santé), ce témoignage très complet revient sur la façon dont le pouvoir a communiqué autour de la catastrophe auprès du monde (refus de l'aide internationale) mais aussi auprès de la population.

igor-kostine-720x471

 

Il y a un côté irréel dans ce foudroyant récit : dans le nom donné à ceux chargés de nettoyer le site, les "liquidateurs",entre 600 000 et 800 000 envoyés à la centrale mais aussi "les chats du toit" qui doivent, au péril de leur vie, ne rester que 40 secondes du bloc qui a explosé; dans cette radioctivé mortelle mais qui est invisible, inodore, incolore; dans ce déséquilibre entre les armes utilisées face à la radioactivité et l'ampleur de celle-ci; dans ces villages contaminés qui ont été rayés de la carte.

Procès, conséquences sur la santé, réaction de la population, revenants, retour de la nature et des animaux, ce livre traite toutes les facettes de cette histoire et montre aussi en quoi le contexte a pu influencer la façon dont l'accident nucléaire a été géré. 

cherno02



"L'humanité commence timidement à se rendre compte que sa volonté de maîtriser la nature et sa quête d'inextinguible d'énergie nécessaire à une consommation effrénée la rendent plus fragile qu'un funambule" 
Comme Igor Kostine dont les photos ont été publiées dans les plus grands journaux, je me suis sentie à la fois glacée d'horreur et  avide d'en savoir plus.  
Tchernobyl, confessions d’un reporter Igor Kostine- Nouvelle édition 2 janvier 2020 Editions les arènes