unnamed (23)

“Sur Pillow Book, hommes et femmes bavardaient, une conversation  décontractée et pleine de roublardise. Quelqu'un bricolait un transistor : lamentations argentines d'un pedal street guitar sur fond de parasites héritées de bruit blanc. Nous décapsulions des flacons de médicaments qui ne nous étaient pas destinés" ( La saison de la Gauley) 


Bonne pioche dans la formidable  collection Terres d’Amérique  chez Albin Michel , Allegheny River, recueil de courts récits  de Matthew Neill Null découvert par certain avec son précédent roman“Le miel du lion”.

La voix de ce jeune écrivain est certainement l’une des plus intéressantes de la nouvelle génération d’auteurs américains, en prise avec une réelle conscience sociale et écologique 
 
 Allegheny River est un recueil de nouvelles qui se situe dans la magnifique région sauvage des Appalaches, où la famille de Matthew vit depuis plus de deux siècles.
Des nouvelles âpres et sombres qui confrontent l'homme à la Nature, entre dénaturalisation et disparition des milieux naturels dans lesquels règne une beauté cruelle, et enraciné dans cette nature que l'homme détruit implacablement  au grand dam de ce qu'il pourra laisser pour les générations futures.
Les protagonistes de Allegheney River, quelqu'ils soient doivent d'une part se confronter à la dureté de la nature, aussi inhospitalière que majestueuse, mais aussi à la politique sociale et économique des Etats Unis qui 'en finissent plus de noyer les plus démunis d'entre eux.
Du Nature writing de haute volée à situer quelque part entre Jim Harrison, pour la poésie, et Ron Rash, pour le regard porté sur le monde.

Allegheny River,Matthew Neill Null, Albin Michel