Affiche L'Homme du sud Web

Comme bon nombre d'autres artistes, Jean Renoir a été contraint à l'exil américain par les fracas de la seconde guerre mondiale. Auteur de six films outre-atlantique, sa période américaine a été marquée par une difficile adaptation aux méthodes des grands studios, réputés pour leur interventionnisme.

Parmi ces œuvres, L'Homme du sud fait figure d'exception. Pour adapter le roman devenu culte de George Sessions Perry, Hold Autumn in Your Hand, Jean Renoir a en effet bénéficié d'une grande liberté et de la plume prestigieuse de William Faulkner.

Dans ce récit aux fort accents steinbeckien, Sam Tucker, ouvrier agricole, aspire à cultiver sa propre terre. Il obtient de son employeur la concession de quelques hectares isolés, réputés pour leur qualité, au milieu desquels tient tant bien que mal une bicoque délabrée dans laquelle il emménage avec sa femme, ses deux enfants et sa grande tante.

Rien n'est épargné à la famille Tucker - maladies, hostilité des voisins, catastrophes naturelles, faim - que Sam tente de faire vivre à la sueur de son front.

L'Homme du sud 1Classique dans sa forme, le film de Jean Renoir donne à voir une résilience typiquement américaine. Sam Tucker y porte haut les valeurs de droiture et d'effort, jusqu'au martyre, repères d'une nation qui a conquis un territoire profondément hostile à la force de ses bras et qui démontre un attachement viscéral à celui-ci.

Même au comble de la misère, Sam Tucker refuse ainsi de prendre un emploi dans une usine. C'est bien ce désir de liberté qui glisse au cœur de L'Homme du sud, comme la rivière (titre du film que Jean Renoir réalisera en Inde, après son exil américain) file au bord de la propriété des Tucker.

L'Homme du sud de Jean Renoir, en salles le 5 février 2020, Théâtre du Temple distribution