9782081506251

 

Federico Fellini aurait eu 100 ans ce 20 janvier. Si 30 ans ont passé depuis la mort du cinéaste en 1993, son génie artistique lui a survécu et influence encore le cinéma italien, le cinéma tout court.

Rêveur, conteur, raconteur d'histoire, poète, ce centenaire va permettre de mettre un beau focus sur le réalisateur de Hui et demi, la Strada, ou Ginger et Fred

A cette occasion, un certain nombre de publications et de manifestations sont prévus tout au long de l'année et parmi eux la réédition d'une bible en la matière Le livre de mes rêves que Flammarion remet en avant.

Ce beau livre regroupe une somme  d'écrits, de dessins, d'histoires, de vies, de rêves que le maestro a compilé entre 1960 et 1982.

IMG_20200122_132435

Pendant ces plus de 20 années, Federico Fellini  va chaque matin à son réveil se pencher sur un cahier de notes posé sur sa table de chevet, et dessine chacun de ses rêves.

Pendant longtemps ces dessins vont rester très secrets, seuls des tr-ès proches du cinéaste italien seront au courant, mais ensuite Fellini va accepter la publication.

   Il fera relier ensuite ces 440 dessins en deux tomes de formats différents, et donne à cette somme- qui pèse près de 4 kilos-  le titre de Journal de mes rêves.  

 L'ensemble de ces dessins a nécessite un exceptionnel travail de reproduction des fac similés du manuscrit original accompagné de la traduction de l'intégralité des textes de>Fellini et de ceux de spécialistes qui permet d'apporter un regard complémentaire à l'oeuvre fellinienne regroupée ici.

 

IMG_20200122_132423

 

."Le rêve c'est la vie. C'est l'histoire d'un homme, c'est l'histoire du cinéma."

Un très beau livre iconique qui permet au .lecteur d' avoir l’accès aux songes les plus intimes d’un des plus grands réalisateurs du vingtième siècle.  et qui fait réfléchir sur le rêve et l’interprétation.  

On voit ainsi à quel point l'imaginaire de Fellini est largement inspiré de celui de Picasso, et que si leur rencontre n'a jamais vraiment eu lieu, sauf en rêves., les songes de Fellini illustrés par ses propres dessins, sont très imprégnés du maitre du cubisme.

 

IMG_20200122_132410

 

Un très bel hommage au cinéma, au rêve,  ce journal de mes rêves fait partie de ces ouvrages que tout amateur de cinéma, ou simplement de beaux livres, trouvera évident de posséder dans sa bibliothèque, même si eu égard au travail de reproduction et du nombre de dessins originaux, le prix est forcément un peu conséquent aussi .

 

pennac

  " Je me suis tourné en souriant contre le mur pour m'endormir. Mais je ne me suis pas endormi. Du fond du couloir, le hibou continuait de me provoquer : - Regarde moi, regarde mon oeil crevé si tu en as le courage!"

Impossible de ne pas parler  dans cette chronique du livre de Fellini du  nouveau roman  de Daniel Pennac, La loi du rêveur que Gallimard publie simultanément au livre somme du maestro italien  fait  implicitement référence au livre du réalisateur de la Strada et de la Dolce Vita,  on peut même dire que le papa de la saga Malaussène dialogue avec le livre  de mes rêves.

Son roman, qui nous promène entre fictions et imagination, souvenir et réalité retrace l’enfance et la vie de l’auteur au travers de son admiration pour Frederico Fellini et aux rêves les plus déments qu'il peut faire

contributor_10209_195x320

 Tout découle d'un rêve, d'une ampoule qui explose et de la lumière qui coule comme de l'eau sur le sol et nous voilà à tisser le fil des déambulations les plus délirantes et irrationnelles comme seuls les pouvoirs du rêve peuvent les autoriser.

 Ce nouveau livre du si prolixe Daniel Pennac est une nouvelle preuve de l'imaginaire foisonnant et facétieux de son auteur ; insaissisable comme peut l'être un rêve, il est aussi un ode à la littérature et propose d'ailleurs plusieurs renvois et référence à l'oeuvre de son auteur de Monsieur Malaussène bien sur ( où plusieurs de ses rêves y figurent) à "Journal d'un corps"  ou "chagrin d'école".

. Nous naviguons entre rêve et réalité, et si on peut parfois perdre un peu le fil de l'esprit anti cartésien de M Pennac, cela reste toujours un plaisir de se plonger dans une telle ôde à l'imagination et à l'insouciance.

« Le livre de mes rêves » de Federico Fellini, Ed. Flammarion,  15 janvier, 590 pages, 75 €