Encore une artiste féminine qu'on a envie de mettre en avant en cette journée de la femme, après nos deux romancières de ce matin, mais cette fois ci du côté de la musique.  Il s'agit de l'allemande- nigérianne Ayo, Joy Olasunmibo Ogunmakin de son vrai nom, qui revient en force, après un petit passage à vide avec un album aussi Royal que son titre :

ayo22

A la croisée du blues, de la soul, du folk, du jazz  son nouvel album Royal, concocté en Jamaïque, est comme un hommage  à la spiritualité et à l'amour au sens large.

On y retrouve cette   sensibilité, cette émotion à fleur de peau  qu'on avait découvert il y a déjà près de quinze ans avec l'album joyful et son fameux  tube "Down On My Knees" qui reste  encore aujourd'hui largement dans la mémoire  universelle. 

Sur les douze titres  de "Royal",  son nouvel opus paru le  31 janvier 2020, Ayo semble plus sereine et épanouie que jamais et livre des morceaux dont l'épure et le côté "force tranquille" provoque largement l'admiration de l'auditeur .

Avec le guitariste Freddy Koella à la production ( qui a notamment travaillé avec Lhasa ou Bob Dylan), les douze pistes de l'album évoluent entre la douceur de leurs rythmes jazzy et le grain de voix mi-soul mi-folk de leur si talentueuse interprète.

ayo
A l’origine, Ayo devait enregistrer un album de reprises de ses propres chansons, de "Down on my Knees" à "Help is Coming" , un peu comme une sorte de best off, histoire de faire un petit bilan de ses 15 ans de chansons 

Finalement, il y aura bien des reprises, mais pas de ses propres compositions : "Throw it Away" de la chanteuse de jazz Abbey Lincoln et une étonnante reprise de  "Né quelque part", de notre gloire nationale Maxime le Forestier, qui raconte si bien  l’universalité.

De " Rest assured" à "Rosie Blue" en passant par "Afro Blues " ou "Beautiful", la reine Ayo, de sa voix sensuelle, légèrement indolente et un brin  cassée,  chante avec une assurance tranquille, la foi, l'amour, la fidélité, l'espoir, et dénonce l'injustice avec toujours la même implication. 

Ses titres portent en elle ses joies intimes et les traces de ces voyages et ses grandes désillusions qu'elle sait transcender par ses créations musicales. 

Auteur, compositeure et interprète, Ayo est de ces artistes dont la grâce vous laisse sans voix. 

Bref, on aime beaucoup ce  RoyalAussi majestueux que le promet son titre, ce disque vient effectivement couronner la carrière de la chanteuse qui est pourtant loin d'en être à son achevement ! 

 

Ayo  sera  prochainement en concert : 

Le 26 mars au Splendid à Lille
Le 27 mars à Nouvelle Vague à Saint-Malo
Le 28 mars à la salle Paul Fort à Nantes
Le 31 mars au Radiant à Caluire (Lyon)
Le 1er avril au Mysthos Festival à Rennes
Le 2 avril au Trianon à Paris