Que vaut le nouveau  long métrage du réalisateur hispano-chilien Alejandro Amenábar , cinéaste espagnol un peu oublié, à  qui l’on doit les deux chefs d'oeuvres que sont Mar adentroLes autres ou  encore son étonnant premier long Tesis )?

Sorti  plutôt confidentiellement en salles le 19 février dernier, le film vaut pourtant largement le coup d'oeil et même plus que cela  : 

lettre2val

Naissance d' un caudillo. Espagne 1936
Par crainte d' une dictature communiste, le poète et philosophe Miguel de Unamuno a soutenu et financé la rébellion militaire. De bonne foi, il est persuadé que l' armée va rétablir l' ordre dans la jeune république espagnole. 

03_07-181-foto-teresa-isasi

Doyen de l' Université de Salamanque, c' est un vrai humaniste qui adore débattre avec deux jeunes professeurs de littérature. Ses deux amis disparaîtront dans les geôles du nouveau pouvoir.
De Unamuno prendra conscience trop tard que son pays à ouvert la porte à la peste brune qui envahit l'Europe.
Au pouvoir, Francisco Franco, général timide et effacé que personne n'a vu venir, gouvernera l'Espagne d' une main de fer durant près de quarante années.
Il reste de cette page sombre de l' histoire espagnole, le formidable discours de Miguel de Unamuno devant un amphi universitaire rempli de fascistes: " vaincre ce n' est pas convaincre".
06_06-430-foto-teresa-isasi-1
Images en clair obscur, mise en scène classique portée par son sujet et par la prestation généreuse et inspirée de Karra Elejalde, " Lettre à Franco" est un film fort pour nous remettre en mémoire que les democratie sont fragiles face à la haine et la peur des autres.
 Lettres à Franco  : Du bon cinéma roboratif, nécessaire et engagé.

 

Le film sera présenté dans le cadre des Reflets du cinéma ibérique de Villeurbanne