crocodile

Tobe Hooper est l'homme d'un  classique du cinéma d'horreur, "Massacre à la tronçonneuse" .

Force est de constater que ses autres longs métrages sont indéniablement  moins passés à la postérité.

Deux  ans après  ce coup de maitre, il avait pourtant réalisé un film "Le crocodile de la mort,  un film d'horreur assez étonnant  dans lequel  on retrouve son ambiance poisseuse à souhait et sa façon de mettre en avant les freaks de l'Amérique profonde.

Le film est une curiosité ne serait ce que par son étonnant casting.

On y croise pas mal de gueules cassées du cinéma des années 70/80 , entre  William Finley (Phantom of the paradise), Robert Englund ( qui sera le protagoniste principale de la saga "Freddy"), Marilyn Burns (Massacre à la tronçonneuse)  et qu'on a souvent identifié comme la toute  première Scream Queens.

Ces comédiens jouent des personnages bien barrés qui ont comme point commun de vivre dans un hôtel  tenu par un gérant particulièrement dérange lui même et qui va donner à manger à son crocodile les différents hôtes de son hotel .

Le Crocodile de la mort est très librement inspiré de l’affaire Joe Ball, dit « le Boucher d’Elmendorf », qui sévit au Texas dans les années 1930. 

’Sans être un monument du cinéma gore comme Massacre à la tronconneuse ( les personnages secondaires sont assez archétypaux et le film frôle la redite dans sa seconde partie),  "Le Crocodile de la mort "est un film d’horreur qui atteint  pleinement son objectif: faire peur et surtout rendre le spectateur qui la regarde bien mal à l'aise. 

Résultat de recherche d'images pour "le crocodile de la mort"

 

De par sa construction assez perturbante et son ambiance  moite poisseuse à souhait  qui commence comme un hommage à Psychose d’Alfred Hitchcock,  pour finir en film gore bien méchant,  Tobe Hoper réussit un huis clos bien flippant mettant en scène un personnage de gérant psychopathe  totalement misantrophe et sadique - incarné par  le très terrifiant  Neville Brand.

Dans ce film,  on se souvient forcément de cette phrase de Robert Englund le fameux « My name is Buck and I’m here to fuck! », repris  des années plus tard par Tarantino dans "Kill Bill."

Un film méconnu du cinéma gore des années fastes d'Hollywood qui devrait ravir ceux qui le découvriront avec cette très belle édition 4 K restaurée par Carlotta. 

 

 


Le Crocodile de la mort de Tobe Hooper - en DVD/ Blu Ray  25 mars

SUPPLÉMENTS (en HD sur la version Blu-ray)

3D_LE_CROCODILE_DE_LA_MORT_BD_STEELBOOK_RECTO-VERSO_DEF_1024x1024

. CRÉATEUR CROQUANT (20 mn)
Le réalisateur Tobe Hooper revient sur l’aventure du Crocodile de la mort, son film « dingue » à l’esthétique proche du conte de fées.

. "MOI, C’EST BUCK" (15 mn)
L’acteur Robert Englund passe en revue sa carrière de comédien jusqu’au tournage du Crocodile de la mort, où il se retrouve à partager la vedette avec des légendes du cinéma.

. 5 MINUTES AVEC MARILYN (5 mn)
« Scream Queen » de Massacre à la tronçonneuse, l’actrice Marilyn Burns évoque sa seconde collaboration avec Tobe Hooper sur Le Crocodile de la mort.

 . LE BOUCHER D’ELMENDORF (23 mn) – Exclusivité Blu-ray –

Le Crocodile de la mort est très librement inspiré de l’affaire Joe Ball, dit « le Boucher d’Elmendorf », qui sévit au Texas dans les années 1930. Retour sur la véritable histoire derrière la légende, racontée par son neveu. 

 

Les éditions sont disponibles sur le site de la Fnac et sur laboutique.carlottafilms.com, dès le retour à la vie normale, en magasins, dans tous les points de vente habituels.