librre comme l'air

"La foret de marbre n'a plus d'importance, désormais Kouplan raye une tache secondaire: chercher l'Audi verte dans les rues adjacentes. Il envisage d'appeller Ulrika pour la tenir au courant de ce tournant dans l'enquête." Votre mari ne travaille pas où vous croyez" . Mais la mission de Kouplan n'est pas de lui donner des soucis en plus."

Il y a deux, ans  j'avais 'ai eu l'occasion de rencontrer une  brillante écrivaine suédoise  auteur d'une tétralogie vraiment formidable autour d'un détective privé pas comme les autres,  Kouplan,  autoproclamé detectivé privé et sans papier iranien en Suède, bref un personnage profondément attachant .et à des annèés lumières de l'archétype du detective viril et  patriote que James Ellroy et tant d'autres ont façonné dans la littérature noire traditionnelle .

Sara Lövestamqui s'essayait alors pour la première fois au polar avec cette  tétralogie Kouplan, a toujours aimé s'interesser aux laissés pour compte et aux marginaux  de la société suédoise, dont Kouplan en est un bel archétype.

Dans Libre comme l'air, le troisième volume des aventures de Kouplan, après  Chacun sa vérité et Ça ne coûte rien de demander, on continue d'apprendre pas mal d'élements sur le passé de Kouplan et les motifs de son départ d'Iran.

L'histoire commence quand Kouplan est amené à faire une nouvelle  demande d'asile politique après une période de 4 ans de clandestinité  .

En parralèle, Kouplan va réussir à trouver  une nouvelle enquête  :  Ursula, riche épouse d'un avocat, atteinte de sclérose en plaques, lui demande de suivre son mari Hakam, qu'elle soupçonne d'infidélité..

La situation de Kouplan, de plus en plus précaire le contraint à accepter un peu d'argent pour survivre pendant quinze jours. Finalement, Kouplan va se rendre compte qu'Hakam dissimule  bien  des choses à sa femme, mais pas pour les raisons qu'elle croyait. Comme dans les  précédents volets l'intrigue est moins importante que la façon qu'a Kouplan d'enquêter: adepte du système D, Kouplan doit faire preuve d'ingénoisité à la fois pour trouver le fin mot de l'histoire et pour ne pas se faire expulser.

Ce qui importe surtout c'est à quel point la plume de Lovestam accompagne toujours avec ce qu'il faut d'empathie et une once de dérision bienvenue la destinée de ce héros de roman policier vraiment pas comme les autres.

Et comme le quatrième  volet,  "Là ou se trouve le coeur" est sorti en mars dernier avant le confinement  en grand format chez Robert Laffont,  on n'a toujours  pas fini d'entendre parler de ce réjouissant ( anti) héros !!

A noter aussi que "Libre comme l'air"  devait sortir en poche en mars chez Pocket, mais finalement au vu de la crise sanitaire, le troisième volet de Kouplan ne sortira que le 2 juillet prochain, une lecture idéale pour l'été à venir !

https://www.lisez.com/livre-de-poche/libre-comme-lair/9782266306850