Baz'art  : Des films, des livres...
30 avril 2020

Interview humour : Rencontre avec Yann Stotz du duo Giroud et Stotz (mais pas que )

  Résultat de recherche d'images pour "stotz giroud"

 On adore l’humoriste Yann Stotz, véritable homme élastique affublé d'une voix de crooner et d'un sens inné de l'autodérision. 

Et on aime plus particulièrement le duo qu'il forme avec la pétaradante Cécile Giroud dans un spectacle de music-hall vraiment épatant auto proclamé "Classe "! ( voir notre chronique du spectacle)

 Dans ce spectacle, Cécile Giroud et Yann Stotz, artistes aux multiples talents  proposent divers numéros de chant, d'imitations et de mîmes aussi drôles que bluffants.

Yann devait jouer prochainement à Lyon, à Gerson notamment,  ce spectacle avec sa fidèle complice et un tout nouveau de son cru, mais un méchant virus est passé par là (voir report des dates à la fin de l'article).

Mais comme on ne voulait pas attendre la fin de l'année pour prendre de ses nouvelles, on a eu envie de prendre notre téléphone pour lui poser quelques questions.  

 

interview yvan stotz

Baz'art : Salut Yann. Très heureux d'échanger avec toi. J’ai pu te voir à plusieurs reprises sur scène,que ce soit en solo,  ou encore dans des spectacles d'impro ou bien évidemment en duo avec ta comparse Cécile Giroud, et ce qui est vraiment formidable chez toi, c'est ton côté artiste complet. Tu chantes, joues des instruments tu fais  des imitations tu danses, tu fais du mime, je sais aussi que tu dessines pas mal du tout. Bref, n'en jetez plus la coupe est pleine non ?

 Yann Stotz : (Rires), Ah, cette entrée en matière est bien flatteuse... C'est vrai qu'on a quelques cordes à notre arc avec Cécile et qu'on aime bien diversifier nos palettes d'expression dans un seul et même spectacle,  que le public en ait le sentiment d'en avoir un peu pour leur argent.

Disons ce qu'on aime vraiment en tant que spectateur et en tant qu'artiste, c'est ce qu'on appelle aux  USA, "l'entairtnement". C'est un mot qui n'existe pas vraiment en France- le mot divertissement me semble un peu faible en comparaison- mais qui décrit bien les artistes qu'on adore depuis toujours, Cécile et moi.

Je pense à des artistes comme Jerry Lewis, Richard Pryor Dean Martin, tous ces immenses artistes qui possédaient un talent très large et on essaie, à notre humble niveau, d'aller un peu sur leurs traces ... 

 On adore le music-hall et l’impro, et tout ce qui fait " show à l'américaine", donc oui,  on aime bien mettre tout cela dans nos spectacles  : jouer  un peu de piano, chanter, faire quelques imitations - mais cela reste modeste, on n'a pas le talent de Laurent Gerra - et amener un peu de folie douce plus ou moins improvisée. 

C’est tout ce mélange qui fait notre singularité et plait bien au public, je crois.  

Personnellement j'ai une formation plutôt jazz, j'ai débuté avec un orchestre de jazz avec lequel on chantait pas mal de grands standards de jazz américain avec déjà un peu d’humour.

Cécile quant elle a apporté autant le coté piano bar qu'humour- puisqu’elle a commencé en trio avec Florence Foresti et Céline Iannucci dans les Taupes Models.

Ce mélange de deux univers différents mais bien complémentaires a donné lieu à cette envie de travailler ensemble. 

Baz'art :  Oui, et cet étonnant alliage donne ce spectacle "Classe" que j'ai pu admirer au Radiant l'an passé. C'est un spectacle que vous jouez depuis pas mal de temps déjà,  non ?

Yann Stotz : Oui , en effet, cela fait déjà quatre voire cinq ans, que l'on joue.

Là, il fait un peu ses derniers tours de piste, du moins il avait prévu de le faire avant que le confinement ne vienne un peu changer la donne ...

Le spectacle marche pas mal; on a encore un certain nombre de dates de signées pour cette année et la prochaine, on va être encore pas mal sur les routes.

Mais normalement, il y a un nouveau spectacle à deux qui est prévu pour bientôt... 

Baz'art : Ça sera la suite de "Classe" ou pas vraiment ?

 Yann Stotz : Pas tout à fait. Mais en fait, avec Cécile, on a un problème : dès qu'on a un nouveau numéro, on n’arrive pas à le mettre de côté et à le présenter juste à nous ou à nos proches.

On a besoin de le montrer à un public il n’y a que comme cela que l'on voit s’il fonctionne ou pas., on a vraiment besoin de l'énergie du public pour nous projeter dedans.  

Du coup, on se retrouve souvent à faire évoluer le spectacle avec des nouveaux sketches qui apparaissent au gré des mois et des années..

Ce n'est que lorsque le spectacle ne ressemble plus du tout à ce qu'il était au départ qu'on peut dire que c'est un nouveau spectacle. On n'a plus qu'à trouver un nouveau titre et le tour est joué...

J'ai toujours fonctionné ainsi avec mes spectacles en fait, même un nouveau spectacle ne l'est pas totalement pour ceux qui me suivent depuis longtemps ..  

 stotz popcornBaz'art : C'est donc le cas aussi pour ton one man show, 'Popcorn', pourtant présenté comme un 'nouveau spectacle' dans le dossier de presse ? (Rires). Plus sérieusement, ce Popcorn, c'est l'occasion de mettre en avant ton amour pour le cinéma qui te suit depuis tout petit, non ? 

 Yann Stotz :  Ah si " Popcorn",  pour le coup, c'est quand même assez inédit comme concept. 

Même si en même temps, j'y fais ce que j'ai toujours fait, ce fameux mélange des genres dont je te parlais.

Cela commence comme une conférence un peu universitaire sur le cinéma, mais si tu me connais tu te doutes bien que ça vite virer à l'absurde et que ça va partir un peu dans tous les sens.

Il y a des extraits de films, mais aussi je montre des affiches ratées de série B,  voire Z, des jaquettes de VHS ressorties d'un vieux placard des effets spéciaux tout pourraves. 

 Bref j'y développe en effet mon amour fou pour le cinéma, plutôt le cinéma américain, ces fameux nanars de notre jeunesse pour qui on éprouve une immense tendresse.

Baz'art : Et on imagine aussi, à la description de ce spectacle,  que ton amour pour les Monty Python sera également bien prégnant non ?

 Yann Stotz : Ah oui tout à fait ce spectacle, on baigne dans un non sens très "monty pythonesque" .. 

Je suis un vrai fana des Monty Python que j'ai découvert assez jeune et j'ai pu voir leurs films comme Monty Python sacré graal des centaines de fois, voire plus..

 J'adore leur coté sale gosse leur irrévérence. Ces types-là sont quand même diplômés d'Oxford et prouvent qu'il faut être sacrément intelligent pour faire des trucs très cons (rires). 

Il y a aussi Mel Brooks, un autre artiste complet et bien barré, qui a pas mal servi d'influences pour ce spectacle Popcorn j'avoue . 

monty python

Baz'art : Tes références entre les Monty Python, Mel Brooks, Jerry Lewis le jazz américain, c'est très ciblé américain et très années 70. Dis moi Yann,  tu es fâché contre l'humour français et les années 2020? 

 Yann Stotz :(Rires). Mais non pas du tout, ne me fais pas dire ce que je n'ai pas dit.  

Disons que j'aime ce qui est très bien fait, et par là, forcément, ça va recouvrir tout le monde de l'entairtement" dont je te parlais tout à l'heure; ce sont des gens qui faisaient cela sans calcul, animés avant tout par la passion et ça manque sans doute un peu aujourd'hui, j’avoue.

 Et aussi j'ai évidemment en modèle tout ce qui m'a nourri quand j'étais gosse et quand je passais pas mal de temps devant la TV...

Mais j'aime beaucoup aussi ce que faisaient des artistes comme Rochefort ou Marielle, Poiret et Serrault qui constituent pour moi la quintessence de l'humour absurde comme j'aime.

 Et les Monty Python ont eu des enfants spirituels dont certains sont français comme les Nuls ou même Edouard Baer dont j'aime énormément le travail.  Il y a aussi Éric et Ramzy qui proposaient quelque chose qui me plaisait beaucoup. Bref,  tu vois que je ne me suis pas entièrement focalisé sur les states et les années 70, non mais (rires) !

 Après c'est vrai qu' il y a énormément d'humoristes en activité en ce moment. Et quand tu en regardes certain,  tu as l'impression que tout le monde peut être stand upper,  qu'il suffit de s'asseoir sur une chaise et de balancer deux trois vannes sur ton quotidien  sans vraiment bosser derrière ...

Or justement,  si tu regardes un peu en profondeur ce que proposaient les grands standuppers  américains que je te citais tout à l'heure,  tu vas t'apercevoir que les mecs ne faisaient pas du tout que cela et surtout bossaient comme des dingues avant et pendant.. 

 Et tu as aussi l'impression ces humoristes d'aujourd'hui sont eux qui ont inventé le stand up alors que, sans même parler de ces américains , tu as un artiste comme Robert Lamoureux,  qui faisait déjà cela dans les années 50...

Ah zut , c'est encore plus vieux comme référence que je te donne,  tu vas encore me le reprocher (rires) .. 

Baz'art : Ces humoristes que tu cites comme références, notamment les français, sont aussi connus pour ne jamais se prendre au sérieux quand ils passent à la TV. Est ce que c'est aussi quelque chose qui vous caractérise avec Cécile. Pour vous, faire le con à la TV, c'est une seconde nature ?

 Yann Stotz : Ah oui tout à fait... je citais Serrault et Poiret tout à l'heure. Ces types-là, Poiret surtout,  tu regardes sur le site de l'INA,  toutes leurs interventions médiatiques et il n'y en a pas une seule dans lesquels ils sont sérieux...

Très sincèrement ça n'a aucun intérêt quand tu passes à la TV et tu racontes ta vie de façon un peu monotone.

Moi si je commence à dire que je viens de Metz et que j'ai commencé à faire du jazz, en quoi ça va intéresser le public ? Alors que si tu essaies de les faire marrer, sincèrement on a aura bien plus réussi à marquer les spectateurs...

XVM810a255a-65f2-11e6-8b56-b974c46da7f4

 Baz'art : A la TV justement, vous vous êtes bien fait remarquer avec Cécile notamment grâce aux émissions de Patrick Sébastien, non ? Vous lui devez une fière chandelle quand même,  à Sebastien ?

Yann Stotz  : Alors ça, c'est certain...Patrick, on peut lui faire les reproches qu'on lui veut, ce type, franchement,  aime les artistes et surtout sait parfaitement les mettre en valeur. 

En général à la TV, si tu commences à leur dire que ton numéro fait 6 minutes,  le producteur va coincer en te demandant si tu ne peux pas le raccourcir à 3 minutes car il y a un autre qui s'enchaine après.

Patrick lui, franchement, ton sketch de 6 minutes, il le prend tel quel et il va faire le nécessaire pour qu'il passe, sans que cela vienne empiéter sur l'artiste d'après.

On voit que c'est un artiste en premier lieu, avec tout l'égo qui va avec, sans doute  mais aussi toutes ses qualités de cœur et de scène.

Et puis dans son émission, il invitait des artistes très divers, ça allait de Mathieu Madénian aux Bodins en passant par un duo comme nous, un tel eclectisme, ça aussi c'était rare à la télé française. 

Très sincèrement,  le fait qu'il n'ait plus d'émission aujourd'hui  est un manque terrible pour tous les artistes de scène humoristique. 

 

Baz'art  : Ce qui est génial aussi dans votre spectacle en duo, c'est que vous y mettez pas mal d’autodérision. Vous aimez vous moquer de vous, notamment en diffusant sur écran géan ce moment où Cécile est tombée dans une émission de TV et s'est pétée les ligaments. Montrer un accident de cette teneur sur scène et faire rire tout le monde avec cela, c'est quand même assez inédit je trouve!

Yann Stotz : ah oui,  c'est vrai qu'on avait montré ce moment au Radiant lorsqu'on était venus. 

On  ne le fait pas tout le temps, mais, comme Cécile est de Lyon, c'était un petit bonus pour vous  (rires)... 

Oui le public a semblé beaucoup apprécier cette séquence, alors qu'au départ, une rupture des ligaments croisés, un truc quand même très douloureux ça ne fait pas forcément rire...

Mais comme les gens voient qu'on ne se prend pas au sérieux, qu'on a le recul nécessaire pour rire dessus , du coup ils n'hésitent pas à se marrer avec nous mais non pas à nos dépens...

Et sincèrement,  un humoriste qui n'a pas d'humour sur lui-même, franchement, faut vite qu'il change de métier .. 

Et malheureusement, là encore, j'en connais un petit nombre..

En tout cas, ce n'est pas du tout votre cas, Yann. On n'oubliera pas d'aller vous applaudir tous les deux et toi en solo pour ce Popcorn très excitant quand on sera bien déconfinés... Merci Yann et à très vite !

Pour voir tous les sketches de Yann pendant le confinement, allez faire un tour sur sa page facebook

 Et voir sur Youhumour tous les sketches de Giroud et Stotz 

 

  Yann Stotz sera présent à Lyon pour deux spectacles reportés à la rentrée prochaine :

Popcorn, Yann Stotz : du 6 au 9 mai 2020 > reporté du 4 au 7 novembre 2020

Commentaires
Pour en savoir plus

Webzine crée en 2010, d'abord en solo puis désormais avec une équipe de six rédacteurs selon les périodes. l'objectif reste le même : partager notre passion de la culture sous toutes ses formes : critiques cinéma, littérature, théâtre, concert , expositions, musique, interviews, spectacles.

 

Contact de l'administrateur

Envoyer un mail à l'adresse suivante : philippehugot9@gmail.com 

Visiteurs
Depuis la création 7 622 052
FESTIVAL JEUNESSE POLAR EN VACANCES, 9 e ÉDITION

FESTIVAL JEUNESSE POLAR EN VACANCES, 9 e ÉDITION
Traditionnel rendez-vous jeunesse donné par Quais du Polar au mois de juillet, Polar en Vacances revient pour sa
9e édition les mardi 9 et mercredi 10 juillet 2024 afin de promouvoir la lecture auprès jeunes de 6 à 12 ans

Ce festival jeunesse gratuit s’inscrit dans le cadre des opérations Partir en Livre (CNL), l’Été culturel (DRAC Auvergne-
Rhône-Alpes) et Tout l’Monde dehors (Ville de Lyon). Quais du Polar propose aux petits et aux grands lecteurs de polar,
aux centres de loisirs et aux familles du territoire, de se réunir pour des ateliers d’écriture, d’illustration et de découpage,
des animations, ateliers, jeux et énigmes afin de fédérer les jeunes autour de la littérature.
 

Festival Lumière 2024
 

 

Le festival Lumière fête ses 15 ans. L'ouverture de cette édition anniversaire aura lieu samedi 12 octobre à 18h à la Halle Tony Garnier, en présence du public, des artistes et des professionnels du cinéma. Comme le veut la tradition, le programme de cette grande soirée sera dévoilé ultérieurement. La billetterie pour cette soirée est ouverte ici !

 

Newsletter
144 abonnés
Suivez-moi