long

« Elle n’était pas jalouse à proprement parler, n’avait jamais placé l’infidélité tout en haut de l’échelle de l’immoralité. Elle-même avait été tentée avant que sa libido soit lobotomisée, et aurait considéré une fredaine de temps à autre comme amusante – en tombant bien – et non comme une menace pour sa vie, plutôt le contraire, un signe de vie.

Non, ce qu’elle détestait c’était le mensonge et la dérobade. Si Ben avait une liaison – quel mot chic, une quoi ? une passade ? un faible ? –, pourquoi ne pas le dire ouvertement au lieu de fuir ? Qu’il le dise. Après quoi elle le tuerait lentement et avec plaisir. »

 Ça comment à bas-bruit, un départ en vacances pour la mère et les deux enfants tandis que le père reste à Washington pour préparer un futur déménagement dans le district de New-York. Une image un peu trop brillante de la famille américaine parfaite.

Une image d’Epinal aux contours flous, une tension perceptible, un départ qui ressemble à une fuite.

Un couple en crise, une phrase, un silence, un soupir, une lassitude et un contexte politique délétère à peine évoqué et pourtant terriblement présent comme une toile de fond pointilliste.

Ben et Addie sont à un carrefour de leur vie. Un choix, ou plutôt un renoncement en échange d’une vie parfaite ? Une vie sans vague mais peut-être pas sans regret ? Du cabotage plutôt qu’une grande traversée ?

Quel beau récit rêche  et délicat à la fois. Rick Gekoski raconte la vie de ses parents, intellectuels de gauche dans l’administration McCarthy.

Un été dans les années cinquante, il se passe peu de choses, rien de spectaculaire, mais le romancier sait par petites touches subtiles distiller un danger diffus.

 Long Island Story est un  très bon roman américain comme on les aime tant , de la pure littérature simple et efficace Au fil de notre lcture, .les images défilent on a comme  l’impression d’être dans un film en technicolor de Douglas Sirk, une illustration de Norman Rockwell ou la série Mad Men. bref ce livre c’est la classe pure....

Un déménagement, une infidélité, un climat politique anxiogène et surtout une nostalgie et une mélancolie prégnantes qui créent une lumière particulière.

Une toile littéraire, une écriture pourvoyeuse d’images fortes et une vraie leçon de littérature. 

LONG ISLAND STORY

Rick GEKOSKI

Catherine GIBERT (Traducteur)
Date de parution : 09/01/2020