mothercloud

"Personne n’a besoin d’un grand bureau tape-à-l’oeil, hormis celui qui se croit plus important qu’il ne l’est réellement."

 Quoi de plus logique, qu'après avoir fait l'inventaire ce matin de toutes les grandes dystopies littéraires de vous parler d'une très récente qui aurait pu tout à fait avoir sa place dans l'anthologie de Jean Pierre Andrévon?

 C'est le cas de ce "MotherCloud" de Rob Hart, dans la droite lignée d'un "1984" le Fahrenheit 451 de Ray Bradbury ou encore ’un roman de Margareth Atwood avec une résonnance forcément plus en prise avec notre monde actuel.

Rob Hart nous plonge dans le monde faussement merveilleux de  MotherCloud, une entreprise de E-commerce , où tous les employés y vivent comme dans une ville mais où l'on a le facheux sentiment d'être  constamment épié par un Big Brother 2.0.

Entre les montres connectées CloudBand, les CloudBurgers et les CloudStores, l'individu y vit  totalement sous le sceau de MotherCloud  et les commerces  et entreprises se voient obligées de mettre la clé sous la porte .

Dans ce roman d'anticipation qui nous fait plus que songer à des entreprises comme Amazon, Apple ou  Google, le personnage principal, Paxton, qui a vu sa petite entreprise dévorée par la mastodonte Cloud se retrouve ainsi contraint  d’en intégrer un, avec tous les concession que cela lui induit .

Parrallèlement  on suit également la jeune Zinnia qui vient également d' intègrer la boite, mais dont les motivations sont clairement différe,tes : elle est en fait une espionne industrielle, bien motivée à découvrir comment fonctionne exactement l'organisation pour mieux tenter de détruire ce monde ultra connecté et ultra surveillé qui entrave toute libérté de penser et liberté individuelle .

 "Cloud n'est pas seulement un lieu de travail. C'est un lieu de vie . Cloud est la solution à tous vos problèmes." 

Le récit donne également la parole à Gibson Wells, le fondateur de Mother Cloud à travers son blog dans lequel il explique les tenants et aboutissants de son projet. 

Glaçant et actuel, un thriller d'anticipation  est troublant de réalisme et autant qu'aux précités  Ray Bradbury, Margaret Atwood, on pense beaucoup pendant notre lecture au roman Le Cercle de Dave Eggers  ou bien encore à un des épisodes de l'excellente série Black Mirror.

Alors que  que le commerce en ligne a explosé avec le confinement, s'immerger dans la si flippante MotherCloud  s'avère être une expérience  assez saisissante qui finit de nous faire réflechir à notre façon de consommer .

Mené tambour battant, l'intrigue de ce Mothercloud laisse rarement le lecteur reprendre son souffle.   Autre atout du livre: le coté  lecture augmentée (avec des scans sur certaines pages et sur la couverture via l’application « Lisez ».

Et comme on a dit ce matin que tous les bons romans dystopiques sont très souvent adaptés au cinéma, on ne sera pas étonné de savoir qu'un projet d'adaptation de ce roman est en cours d'élaboration par Hollywwod, avec une réalisation prévue par le vétéran Ron Howard.  

Mothercloud – Rob Hart

Editions Belfond / mars 2020