villa emeraude

 "Mes filles me trahissent. Ce sont des créatures de luxe, blondes, à la peau douce et au nez retroussé que je m'étais souvent flatté- à tort, je sais- de leur avoir procuré à grands frais, de même que leurs sourires orthondiquement parfaits. " ( Pourquoi la chine?) 

Il y a un mois, on a vous a dit tout le bien qu'on pensait du roman : Manhattan Beach qui voyait exploser toutes les facettes de  la grande romancière américaine Jennifer Egan 

Juste avant le confinement, soit  le 5 mars dernier, les éditions Robert Laffont, qui avaient édité Manhattan Beach en grand format, ont prolongé notre plaisir en publiant pour la première fois en France, "Ville éméraude", le recueil de nouvelles qui avait fait connaitre la romancière aux USA en 1993.

Un recueil de nouvelles enfin traduit après trente ans  et un florilége de nouvelles très différentes dans la forme qui montrait déjà l'étendue du talent de Jennifer Egan et sa faculté énorme à nous faire entrer en empathie avec des personnages pas forcément très aimables, et ce juste en quelques pages seulement .

 Chacune de ces  nouvelles brillent par leurs personnages.et le talent immense de caractérisation  de son auteur;  secret  de réussite de toute grande nouvelle.

"Je dois vous faire un aveu, dit il .Jai eu une liaison une seule. en dix huit ans de mariage. Elles le regardèrent ébahis.Il pliait et dépliait sa serviette.le tissu tremblait entre ses doigts." « Puerto Vallarta »,

Les intrigues  mettant habituellement en exergue souvent des Américains qui sont en transit  à l’étranger (Chine, Espagne, Mexique, etc.) et souvent aussi des adolescents qui  voient leurs parents descendre du piédestale sur lesquels ils les avaient mis

Des personnages souvent dans l'incertitudes, des gens plutôt aisés financièrement mais qui éprouvent quelques doutes quelques angoisses voire quelques scrupules, bref des gens pour qui le lecteur ressentira une empathie immédiate.

Ces protagonistes ont souvent une belle manne financière mais savent au fond d'eux que ce n'est pas vraiment cela qui compte. 

Nos nouvelles préférées : Peut etre  "Pourquoi la Chine? où l'on  suit les affres d'un trader américain qui pense retrouver en Chine l'homme qui l'a escroqué  et qui hésite entre vengeance et compassion ou  « Puerto Vallarta »  qui voit une jeune adolescente tomber de haut lorsqu'elle découvrira les mensonges et  les faux semblants d'un père qu'elle chérissait tant.

Mais  n' oublions pas non plus d'autres récits comme  « le coup de la montre», «Lettres à josephine ", "Hiver espagnol,  ou encore " une seule pièce" qui valent aussi largement la lecture.

Bref, un recueil de ouvelles comme un idéal  de littérature américaine, juste, authentique, élégante et teintée de vérité glaçante. Une vision de l’Amérique, intelligente, palpitante et follement romanesque. 

 Ville émeraude - Et autres nouvelles, Jennifer Egan, Aline Weill, Robert Laffont.