j5zxKhUdR72v3WvK79DpbA-JIDLL bd

 

 "Ce sont d’éternels enfants innocents

Ils sont fragiles

Ils ne peuvent pas aller à l’école

Ils sont mous

Ils ne peuvent pas être indépendants

Ils n’ont pas de rêves

Ils sont toujours heureux

Ils ne peuvent pas travailler

Ils ne peuvent pas lire une partition

Ils ne peuvent pas être beaux"

…..Qui se souvient d'une ancienne  campagne de communication pour changer notre regard sur la trisomie.

Eh bien, figurez vous que tous ses clichés que l’on entend sur ce handicap, Laurent Boileau les démonte un par un dans «  J’irais décrocher la Lune » un formidable documentaire qui suit pas à pas Robin, Stéphanie, Elise, Gilles, Eléonore et les autres… Un principe de base guide la démarche du cinéaste français, celui selon lequel la trisomie 21 n’est pas ce qu’ils sont mais seulement ce qu’ils ont.

 

jidll_2cnomadestv-4501593

 Pas de voix off explicative, une caméra tendre, à la  bonne distance, et une vraie écoute empathique, pour faire connaissance avec des hommes et des femmes qui se battent pour vivre. Un combat quotidien contre  des angoisses existentielles dues souvent au regard effrayé des personnes dites « normales ».

A la vision de" J'irais demander à la lune" on ressent  un peu la même émotion qu'on a pu éprouver dans” Lourdes” l’an dernier...

Comme dans le film de  Demaizière et Alban Teurlai ; le documentaire très pudique  de Laurent Boileau est l'occasion de faire de belles rencontre marquantes.

Boileau nous présente des  jeunes hommes et jeunes femmes qui se battent, qui sont vraiment bouleversants ,  qui  nous font relativiser nos petits problèmes de bobos et qui nous donnent une pêche terrible!

 Il faut dire que Laurent Boileau sait les filmer dans leur force et leur faiblesse. Tout comme nous ils sont forts et fragiles à la fois, tout comme nous ils rêvent, tout comme nous ils veulent s’intégrer pour être libre et indépendants, tout comme nous ils ont besoin d’aimer et d’être aimés.

 

Accueil - Cinéma Le Trianon

Prenons la main que Laurent Boileau nous tend (oui oui dans le respect des gestes barrières) et partons à leur rencontre, puis laissons à Robin le mot de la fin : «  Tu vois le vrai moi, pas la personne atteinte de trisomie 21 ».

Un documentaire poignant et bouleversant. 

Un film en exclusivité sur la plateforme de LA 25ème HEURE - voir notre article sur cette plateforme ici là

Distributeur : L'ATELIER DISTRIBUTION