l-affaire-pasolini

 Pier Paolo Pasolini est  évidemment une figure majeur du cinéma international. 

L'assassinat du  cinéaste de  Théorème, du Décaméron ou de "Salò ou les 120 Journées de Sodome”,  son dernier film,  a eu un tel retentissement en Italie que, coup sur coup deux longs métrages avaient  cherché à approcher le mystère de ses derniers jours.

Entre le Pasolini  film de 2014 du sulfureux Abel Ferrara et cette "affaire Pasolini " de David Grieco, réalisé en 2016, mais sorti en France que trois ans plus tard,  ces deux longs métrages cherchent à savoir, mais de façon assez différentepourquoi le 2 novembre 1975, sur une plage industrielle d'Ostie, on a retrouvé le corps de cet immense réalisateur assassiné sous les roues de sa voiture .

l-affaire-pasolini (1)

  Loin de la noirceur et du coté un peu glauque du cinéma de Ferrara, le film de Grieco, plus classique formellement, s'interesse moins aux moeurs du cinéaste polémiste- on le voit avoir une relation finalement assez tendre avec un jeune prostitué- qu'à la portée politique de son oeuvre, qui sera, pour le cinéaste de cette affaire pasolini, à n'en pas douter, le  véritable motif de son assassinat.

Toujours très critique envers la bourgeoisie et la société consumériste italiennes alors émergentes,   le Pasolini  montré par David Grieco- un cinéaste qui a travaillé avec le maestro-  comme un  lanceur d’alerte avant l'heure,  de la nouvelle gauche des sixties.

Le cinéaste le montre  ainsi assez souvent en train d'écrire un livre qui dénoncait les travers de ce sytème qu'il execrait tant et qui stigmatisait ce système de manipulation des masses qui n'en était qu'à ses prémisses et qui est tant en vigueur aujourd'hui 

L'affaire Pasolini film image

 Thriller politique historique   tiré d'une histoire vraie  qui insiste sur la piste du complot politique, entre JFK. et the Assassination of richard Nixon, l'affaire Pasolini est très rigoureux et document", remplit son objectif  et ose même quelques passage au noir et  blanc dans sa dernire partie, lmême si on insiste rarement sur le génie cinématographique de Pasolini.

Dans le rôle principal, Massimo Ranieri- vu notamment chez Lelouch apaprait particulièrement investi et impliqué même s'il n'a pas exactement l'âge du rôle. 

Une dernière chose et une vraie curiosité dans ce film : l'apparition dans le rôle d'un journaliste de Libération venu interroger Pasolini et le pousser dans ses retranchements, du comédien Francois Xavier Demaison qui a sans doute contribué à sortir le film chez nous.

 

Sortie le 3 juin 2020 chez ESC 

BONUS

Entretien avec François Xavier Demaison