julien-santini-270x400

 Ca y est ! Les salles de spectacles rouvrent (reouvrent ?) comme les salles de cinéma, du moins les petites- l'occasion d'alimenter à nouveau  notre rubrique en scène qui faisait sacrément la tronche!

Et l'on ne saurait trop vous conseiller d'aller soutenir les artistes et d aller courir voir l'hilarant Julien Santini au Complexe Café Théâtre, comme on a pu le faire hier soir et malheureusement,  on n'était pas spécialement nombreux à le faire alors que le bougre mérite qu'on se batte pour entrer dans la salle. 

Julien Santini qu'on suit depuis plusieurs années affiche  un humour aussi grinçant que décalé, avec cette belle pointe d’autodérision qui en fait sa marque de fabrique depuis ...quand exactement?

Disons depuis  que cet ancien fonctionnaire ( enfin fonctionnaire en disponibilité, la nuance n’échappera pas à ceux qui sont allés voir son spectacle) , corse d’origine,  a explosé sur les planches des cafés théâtres lyonnais,voilà désormais cinq années.

Et notre   "Juju bel organe" (un de ses pseudos, là encore il faut voir le spectacle pour en connaitre les raisons) n’aura fait que confirmer  hier soir au Complexe son immense talent d’humoriste, proposant un spectacle aussi singulier qu’hilarant dans un phrasé et un ton qui n’appartiennent qu’à lui.

Celui qui se rêve en Antonio Banderas mais à qui on prêterait plutôt quelques similitudes physiques avec Enrico Macias (c’est lui qui le dit) possède mine de rien un charisme assez indéniable, même (surtout?) lorsqu’il prend les apparats du fameux "Bibou le Pervers", celui-là même qui a brisé ses velléités de carrière dans l’administration.

Une administration que Santini connait parfaitement bien et qu’il se permet de croquer sans faire montre d'aucune caricature ou facilité d’écriture.( bref,  on n’est pas chez les Chevaliers du fiel).

Son spectacle qu'il joue depuis plusieurs années avec quelques adaptations bienvenues est  basé sur une  observation biaisée du quotidien, une tendance un peu maladive  à accumuler des échecs et une difficulté  évidente à trouver sa place dans le monde d’aujourd’hui.

On aime aussi son phrasé très singulier, ses hésitations qui donnent l'impression qu'il ne sait plus son texte alors que l'ensemble est parfaitement ciselé et construit .

Notre humoriste corse,  que les médias locaux aiment  à qualifier sans trop d'imagination de « Woody Allen lyonnais »,  fait montre d’une écriture précise et aiguisée, fondé sur un  sens de l’autodérision vraiment formidable, notamment lorsqu’il raconte le  trou de mémoire qu’il a rencontré  lors d’une représentation de Molière (viré de la troupe) et une gestuelle et des expressions du visage particulièrement tordantes …

juju

Pour ceux qui n’ont pas encore eu l’immense chance d’aller l’applaudir sur scène, sachez  que le bougre se  permet, malheureusement pour nous, mais heureusement pour les autres,  de quitter de plus en plus sa ville d’adoption pour aller dans tous les coins de la France mais qu’il revient très souvent dans  la cité des Gaules…

Ne le ratez pas, avant que son talent soit reconnu bien au delà de la région lyonnaise!  

 Julien Santini S’amuse » Au Complexe Café Théâtre Du mercredi 17 juin 2020 au samedi 27 juin 2020 20h 30 

 Et Julien officie aussi régulièrement sur Rires et Chansons ou il réalise des chroniques toutes aussi hilarantes