true-north-438x620

Synopsis : Enfermé dans un camp de travail avec sa mère et sa sœur, un jeune homme va tout faire pour s’en sortir, et peut-être s’échapper pour raconter son histoire…

 Ce film est un objet rare, un témoignage unique sur la situation actuelle en Corée du Nord. Il s’agit aussi, et surtout, d’un témoignage de première main, dont la véracité peut-être attesté sur le corps de son auteur narrateur.

 Ce film fait un choix esthétique audacieux dans les designs de ces personnages. Mais la dureté de leurs traits numériques et la froideur que le digital leur insuffle participe à l’atmosphère générale du lieu où ils sont confinés, dans le froid, la faim, la pauvreté et la maladie, entourée de violence.

 Une scène de dialogue magnifique résume en un instant la situation : les prisonniers politiques viennent d’arriver au camp de travail et un avocat se fait frapper après être sorti du rang.

Les prisonniers se rassemblent, maudissant les gardiens et leur absence d’humanité. De leur côté, les gardiens regardent les prisonniers avilis par la faim et le froid, qui se battent pour de la nourriture et qui sont prêt à tout pour survivre, du bétail qu’ils ne voient même plus comme des hommes.

En quelques secondes, un fossé infranchissable s’est dressé entre eux, toute communication est rompu. Cette idée se répète dans le film, dans une autre scène notamment, cette fois ci entre des enfants, chacun d’un côté d’une barrière.

 TRUE NORTH

 

Sans jamais aller puiser dans une esthétique morbide provenant des films sur les camps de concentration, Eiji Han Shimieu propose une reconstitution personnelle de sa jeunesse et de son histoire au sein des camps de travail, de la réalité de la vie et du quotidien qui existent dans des espaces dont l’existence est encore aujourd’hui nié par le régime de Pyonyang.

 "True North" est un film très fort, très efficace, et magnifiquement mis en scène. Une vraie tension narrative, qui n’enlève rien à la puissance du propos, parcourt tout le film et dynamise ce témoignage sans le rendre artificiel et sans le limiter au pathos facile vers lequel il pourrait pencher.

Au contraire, "True North" refuse les larmes et l’apitoiement, comme ses personnages, le film va de l’avant, et s’il prend le temps des émotions et de la souffrance, il ne s’y arrête jamais.

C’est une vraie grande réussite militante, dans la ligne de "Funan", Cristal du Long Métrage il y a deux ans.

  TRUE NORTH

Date de sortie inconnue

Durée : 1h33 – 93 min

De Eiji Han Shimizu

Note : 4/5