9782358876797-5e981cd5cdd07

"On restait d'accord sur plein de choses. A se demander comment c'était possible. Comment en trainant avec des fachos, pouvait- on aimer ce que nous avons toujours aimé? Il continuait à passer les Jean Ferrat de la maman( il le faisait depuis qu'elle était morte. Bordel, il comprenait les paroles " Desnos, qui partit de Compiègne accomplir sa propre propéthie". Comment pouvait il encore fredonner cette chanson? "

4e chronique de la rentrée littéraire et c'est pour la première fois, un primo roman qu'on met en avant :à travers ce récit plein de pudeur et de sensibilité qui dit mine de rien beaucoup de choses sur les "gens de peu".

A travers le monologue d'un  père, qui élève ses deux garçons depuis la mort soudaine de sa femme dans une région à l'Est de France particulièrement désoeuvrée, c'est toute une réflexion passionnante et juste sur sur la transmission des valeurs familiales qui se met en place. 

L'un des deux fils de la famille, l'aîné, va prendre un chemin totalement antinomique aux valeurs inculquées par son paternel, ouvrirer à la SNCF très engagé à gauche. 

Le choix politique discordant de ce fils  et les conséquences des actes découlant de ce choix - sans spoiler les rebondissements de l'intrigue- vont alors totalement bouleverser l'équilibre de la famille .

Saga familiale couvant plusieurs années en moins de 250 pages, Ce qu'il faut de nuit fait beaucoup penser au roman  Leurs enfants après eux, le Goncourt 2018 de Nicolas Mathieu, d'une part, car il se déroule dans le même coin de la France et d'autre part parce qu'il  parle d'un monde que l'on voit peu et qu'à travers ce monde, il  nous interroge sur la transmission des valeurs dans une société en pleine déshérence.

Mais la plume de Laurent Petitmangin est sans doute moins acide et moins revencharde que celle de Nicolas Mathieu

Elle touche par sa tendresse et la chaleur qui émane de ses personnages souvent bloqués par les non dits et les tabous.  

Ce qu'il faut de nuit montre notamment bien comment un père n'arrive pas à trouver les mots pour parler à ses enfants  et à quel point les choix que l'on fait ont une incidénce sur toute une vie et une famille. 

Subtilement, Laurent Petitmangin questionne le lecteur sur ses propres choix dans ce récit aussi sincère que touchant et profond.

Un des grands premiers romans de cette rentrée littéraire, en espérant qu'il saura se faire remarquer de la masse des 511 romans de cette rentrée!

Ce qu'il faut de nuit - Laurent Petitmangin :

Parution le 20 aout

Editeur : La manufacture de livres 

 https://www.lamanufacturedelivres.com/livres/fiche/181/petitmangin-laurent-ce-qu-il-faut-de-nuit