120x160_CITOYENS_DU_MONDE

Avec son dernier long métrage à voir en salles mercredi prochain, Gianni Di Gregorio, le réalisateur de deux longs métrages extremement savoureux de ces dix dernières années,  "Le Déjeuner du 15 août "et de Gianni et les femmes est de retour pour une nouvelle comédie douce amère particulièrement plaisante à laquelle il est difficile de résister. 

Les années passent et le scénariste, réalisateur et acteur Gianni Di Gregorio,  n'a rien perdu de sa verve et de son intelligence. et son nouveau film "Citoyens du Monde" très sympathique comédie italienne, à la fois bien ancrée dans l’Italie contemporaine et assez intemporelle, le prouve largement . 

Avec cette histoire toute en douceur et en dolce vita de seniors qui imaginent quitter la péninsule pour vivre une existence confortable ailleurs, loin de leur pays devenu incapable de leur offrir .le réalisateur  italien , presque septuagénaire, pose un regard lucide mais tendre et terriblement bienveillant sur la vieillesse et sur ce sentiment que les sexagénaires vivent dans un monde si différent de celui qu'ils ont connu avant . 

citoyens-du-monde-crop-u335245

Le personnage principal du film,  professeur de latin un peu désabusé joué par le réalisateur lui même, son ami maraicher et dlittetante Giorgetto et Attilio, antiquaire bohême et grande gueule ont tous les trois en commun cette impression qu'après avoir travaillé toutes leurs vie, ils ne sont pas récompensés  et reconnus à leur juste valeur dans leurs pays natal .

Ils se mettent alors à imaginer qu'une autre contrée peut leur redonner ce statut social qu'ils ont perdu..Bali, Cuba, Sofia ou les Açores, ce ne sont pas les destinations qui manquent..  

Mais évidemment, abandonner subitement  son petit confort quotidien et partir à l'aventure à un âge bien avancé n'est pas si facile que ce que nos trois séniors pouvaient imaginer au départ. 

stills4

.Quel vrai plaisir d'être plongé dans cette chaleureuse ambiance de comedia del arte où des discussions interminables dans des cafés sur le sens de la vie alternent avec les coups de blues et les saillies pleines d'humeurs et pleines d'humour!.

  Comme à son habitude, Gianni Di Gregorio parvient à cerner les problématiques sociétales du moment et à retrouver ce ton inimitable de la comédie à l'italienne d'antan.

On parle certes de sujets parfois graves- le déclassement social, le déracinement des migrants, la précarisation du travail mais toujours avec cette légereté inhérente à ce cinéma là..

Bref, une comédie de fin d'été particulièrement raccord avec la période...