PETIT PAYS_120x160-HD

Avant d'être un film qui sort ce vendredi en salles * Petit pays  a d'abord été un roman, et pas n'importe lequel puisqu'il fut incontestablement un des  événements  de  la rentrée littéraire de 2016.

Ce prix Goncourt des lycéens, on en a chanté les louanges, comme à peu près toute la presse emballée par le flow et la puissance du récit très autobiographique du slameur  Gaël Faye, devenu quasi une star depuis ce formidable coup d'essai.

"Petit pays" était assurément un  grand livre, écrit avec une telle justesse et tendresse qu’on avait du mal  après la lecture, à quitter le petit Gaby, personnage central de ce roman plongé malgré lui dans cette guerre civile africaine entre tribus différentes qui opposa  au Burundi, Hutu et Tutsi au début des années 1990.

Son adaptation au cinéma par un Éric Barbier  qui avait un peu foiré son adaptation de Romain Gary  La Promesse de l’aube  pouvait faire un peu peur, mais pour l'avoir vu en sa présence et en présence de l'auteur en janvier dernier, avant même sa première sortie prévue au mois de mars et son report post confinement, le film s'avère finalement être une vraie réussite à tous les points de vue .

15247 © JERICO FILMS – SUPER 8 PRODUCTION – PATHÉ – FRANCE 2 CINÉMA – SCOPE PICTURES – PETIT PAYS FILM

  "Revoir tout cela sur grand écran m’a coupé le souffle comme si j’étais témoin de ma propre enfance. C’était aussi fort qu’anxiogène car Eric Barbier a su restituer l’atmosphère de mon livre tout en resserrant l’action »

Gäel Faye, lors de la présentation du film au Pathé Bellecour le 21 janvier 2020

Malgré ce qui se passe autour de  ce jeune gamin qui perd totalement son insouciance au fil de l'intrigue,  on garde le point de vue d'un film à hauteur  d’enfant, c'est à dire une vision parfois triste, parfois joyeuse parfois naïve, parfois tellement lucide sur cette tragédie avec son cortège de morts de tous âges et de toutes ethnies et son lot de trahisons si difficiles à appréhender pour un gosse de 10 ans.

47337 © JERICO FILMS – SUPER 8 PRODUCTION – PATHÉ – FRANCE 2 CINÉMA – SCOPE PICTURES – PETIT PAYS FILM

Plus violent - surtout dans sa dernière partie que dans le livre où la vision du conflit et le lot de morts qu'elle charrie restaient finalement assez évasive- presque suggéré , le génocide vu à hauteur d'enfant draine aussi des relents aussi tragiques  qu'amèrs, mais jamais éloignés d'une dimension poétique déjà présente dans le roman initial.

Jean-Paul Rouve en père de famille débordé de tous côtés par la gestion de son entreprise de construction et son couple qui se dérègle offre une de ses meilleures prestations, à la fois assez ambigü et bienveillant dans son rapport avec ses enfants 

A ses côtés, la  méconnue Isabelle Kabano est très troublante en mère broyée de toute part par cette guerre qui la bouscule personnellement .

56098 © JERICO FILMS – SUPER 8 PRODUCTION – PATHÉ – FRANCE 2 CINÉMA – SCOPE PICTURES – PETIT PAYS FILM

Et les enfants sont aussi très justes et n'en font jamais trop. 

 

Fort belle évocation sur l'enfance, le racisme, la violence, la guerre, le déchirement, "Petit Pays" est une très belle fresque, épique et familiale à conseiller aux enfants dès 10-12 ans ( certaines séquences sont trop violentes pour être vu avant) .

* jour un peu étrange pour une sortie de film mais c'est pour le faire coiencider avec le début du Festival du Film français d'Angoulème, dont il fait l'ouverture ...