INVISIBLE MAN

 

L'homme invisible, ce personnage mythique tiré du roman fondateur de H.G. Wells, a souvent inspiré le cinéma, on se souvient notamment de la belle version de Paul Verhoeven avec un Kevin Bacon convaincant. 

 Leigh Whannell;  réalisateur du réussi film d'horreur Upgrade,  s'est lancé dans  la réécriture de ce concept, qu'on aurait pu penser un peu usé jusqu'à la corde, pour un projet produit pour les studios Universal, en partenariat avec la boîte de Jason Blum, Blumhouse, à qui l’on doit notamment le génial  "Get Out",

Cette nouvelle vision de l’Homme Invisible, sombrement intitulée Invisible Man tente- et réussit formidablement- une approche moderne, très axé #metoo,  d'une belle intelligence.

Sorties DVD et Blu-ray : ces films à acheter ou à précommander pour la maison

En effet, le projet de revenir aux sources d’un personnage classique pour mieux l’utiliser en métaphore d’un sujet forcément très d'actualité, celui des violences conjugales, est une belle idée de départ , exploitée avec beaucoup de réussite par Leigh Whannell  .

Le mari de l’héroïne, sorte de pervers narcissique particulièrement sadique va ainsi élaborer une spirale infernale afin de prolonger la prison physique et mentale, dans laquelle était plongée Cécilia avant de le fuir en début d'intrigue.

Cette façon d'aborder ainsi les violences conjugales, par le prisme du bourreau qui revient hanter ses victimes, comme si le souvenir des souffrance du passé ne cessait jamais de rester vivace en elles,  est vraiment un point de vue d'une belle pertinence.

Niveau mise en scène, le point de départ est traité également avec un vrai brio. Cette cape d’invisibilité, qu'arbore ce personnage diabolique, pousse forcément l'héroine et le spectateur à une paranoïa poussée à son maximum.

Tout le monde va  ainsi se retrouver à douter des moindres recoins, qu'ils soient dans le champs ou hors champs de la caméra;, la mise en scène de Whannell  jouant très habilement avec cette sensation sans verser dans le tape à l'oeil ou le grand guignol.

Par ailleurs, Elisabeth Moss, qu'on sait une actrice formidable depuis The Handsmaid's Tale et dont on connait le symbole  féministe qu'elle représente aux USA,  impressionne par la véracité de son jeu même dans les scènes où elle fait face à cette menace invisible. 

Invisible Man

 Cette parabole on ne peut plus d’actualité sur les relations toxiques et les femmes battues  à la sauce du film de  genre tient ainsi toutes ses promesses.

Le film étant sorti en France juste avant le confinement, sa sortie en vidéo sera probablement l'occasion de se faire une bonne dose de frissons intellingent et diablement efficace !!

En DVD/ Blu Ray depuis le 19 août 2020 chez  Universal