"Stallone appartiendra toujours aux classes populaires, exercant des professions modestes ( chauffeur de taxi dans Rhinestone, camionneur dans Over the Top), faisant du dénuement ( mon ring c'est la rue, dit il dans Rocky V) des valeurs fondamentales."

  Et si  Sylvester Stallone, pourtant  considéré  par beaucoup comme un représentant de l’impérialisme américain, et dont le reaganisme supposé a beaucoup entaché son image,  était plutot une figure de l'Amérique des laissés pour comptes?

 En  prenant un angle de vue plus sociologique que cinéphilique, David Da Silva, docteur en études cinématographiques renverse quelques  idées reçues sur l'icone de Rambo ou Rocky dans un passionnant ouvrage qui vient d'être réédité  aux éditions LettMotif et agrémenté de plusieurs nouvelles entrées  . 

sly

 Les  éditions LettMotif  ont certainement publié à nouveau cet ouvrage qui s'inscrit pleinement dans une actualité où les USA semblent plus que jamais déchirés entre démocrates et républicains.

ON comprend bien grâce à des analyses très fouillées sur son oeuvre et prises  de position que l’acteur,  et réalisateur est bien plus complexe qu'il n'y parait et que Stallone adéfendu une réelle vision humaniste tout au long de son œuvre.

Pour preuve , À nous la victoire,de John Huston dans lequel Stallone enfile les gants de  gardien de but pour défendre les cages  face aux offensives du Troisième Reich ou Copland qui s'il a sans doute marqué le début d'une véritable traversée du désert pour la star hollywoodienne a montré que la star pouvait incarner des anti héros proche du peuple qui souffre . 

 

stallonne

 

 SYLVESTER STALLONE. HÉROS DE LA CLASSE OUVRIÈRE

  • Auteur : David Da Silva
  • Éditions : LettMotif
  • Date de réédition : 12 août 2020
  • Première édition : 2016
  • Tarifs : 19 € (broché) -29 € (cartonné + jaquette) – 9,90 € (numérique)