Le  très beau Adolescentes étant sorti en salle assez récemment, crise sanitaire oblige,  déjà le prolifique et très brillant Sébastien Lifshitz nous présente  son  nouveau film documentaire.

Présenté à la Berlinale en avant-première cette année, c'est l'histoire d'une petite fille assignée garçon à la naissance. 

Durant le montage fleuve d' adolescentes, Sébastien Lifshitz a tourné durant une année l’histoire de Sasha, une petite fille de 7 ans, née garçon. Le film suit sa vie au quotidien, le questionnement de ses parents, de ses frères et sœur, tout comme le combat incessant que sa famille doit mener pour faire comprendre sa différence.

Courageuse et intraitable, Karine, la mère de Sasha, mène une lutte sans relâche portée par un amour inconditionnel pour son enfant.

Un film bouleversant  qu'on a pu admirer avant sa diffusion  le 2 décembre à 20h50 sur Arte.

PETITE FILLE

 Les questions d’une mère ou d’un père sont universelles:

” que puis-je faire pour que mon enfant souffre le moins possible “
 
Sasha est un petit garçon qui depuis l'âge de trois ans sait qu’il n’est pas né dans le bon corps, ses parents après la surprise décident de le croire et de tout mettre en œuvre pour que sa vie soit le plus naturelle possible. Á la maison , dans le cercle familial, la différence de l’enfant est respectée, mais que faire dans le monde extérieur ? Sasha est en CE2 maintenant, il voudrait être une fille au dehors.
 
“ Je sais qu' à un moment ou à un autre Sasha va être attaquée pour sa différence, tous ces gens qui vont cracher sur Sasha, qui vont lui vouloir du mal vont arriver, ils vont arriver à un moment ou à un autre.”
 
“ Petite fille” ou le combat d’une mère, d’un père et de toute la jeune fratrie autour d’un enfant souffrant de dysphorie du genre c’est le sujet de ce très beau et très touchant documentaire.

petite-fille-3-1024x540 - Copie

La caméra, toujours à bonne distance, suit Sasha dans son quotidien, dans ses doutes et ses craintes. Une visite chez une spécialiste donne enfin à la famille une vraie légitimité sociale et naturelle.
La psychiatre fait preuve d’une humanité bienveillante et intelligente qui forcément nous imprègne. Ses explications sont limpides et très didactiques pour l’enfant, ses parents et donc pour les spectateurs.
“ Petite fille”  est un film utile, un témoignage nécessaire, il devrait devenir un vrai outil pédagogique pour nos écoles, nos collèges, nos lycées pour que, dès son plus jeune âge, on inculque le droit à “l’indifférence” aux enfant d’un futur monde évolué.
Un vœux pieux lorsque l’on constate la réaction des institutions, l’école qui traine les pieds et le conservatoire qui donne des coups de pieds.

fille

 “ je crois que l’on a tous une mission dans la vie. Sasha est là pour faire évoluer les mentalités, et moi je suis là pour l’aider... peut-être...” conclut alors très joliment sa mère et par là même ce formidable documentaire.

  • Longueur: 85 Min 
  • Réalisateur: Sébastien Lifshitz

Festival International du Film de Berlin 2020 - Panorama