Le réalisateur croate  Jure Pavlović explore le thème familier de la relation mère-fille dans le long métrage "Mère et fille" qui sort le 13 janvier 2021 en salles.

Un film qu'on a pu voir en avant première et qui nous a profondément séduit : 

affiche_mater_ok+(1)

 Jasna qui vit et a fondé une famille en Allemagne, revient dans la maison de son enfance pour assister sa mère malade. Jasna, qui ne pensait rester que quelques jours, va se retrouver plusieurs semaines en tête à tête avec une femme que le veuvage et la perte d’un fils adoré ont rendu encore plus dure.

Mère et fille - photo 3

Comment ne pas se laisser envahir par le ressentiment lorsque tout dans ces lieux vous rappelle une enfance difficile.
Les deux femmes vont s’affronter puis petit à petit s’apaiser devant l’aggravation de la maladie.
Cela aurait pu être un règlement de compte violent , comme Sonate d’Automne “ de Bergman, mais Jure Pavlovic choisi la tendresse et la visite de la fille à la mère se transforme, petit à petit, vers touchant et délicat accompagnement.

Mère et fille - photo 1

Mise en scène naturaliste et réalisme social, de tout les plans, Doria Lorenci est le merveilleux atout de “Mère et fille” un film dur et fragile à la fois.
Jure Pavlovic  livre  ici un beau et puissant drame psychologique sur les relations mère-fille , un film  âpre comme la vie dans les pays de l’Est, mais jamais misérabiliste, c’est la classe moyenne de Croatie...
Mère et fille - photo 2
On se rend compte que comme dans le monde entier les rapports mères/fille/fils, sont compliqués Bergman, Allen, Ozu, Moretti, d’Est en Ouest on retrouve les mêmes problématiques...
Haines recuites, ressentiments, apaisement, retrouvailles...et tout cela nous fait de bons livres et en l'occurence  de sacrés bons films...