dimanche 10 mai

Une fille de passage :Autofiction : la réponse de l'élève au maitre

"Près de cette photo s'en trouvait encore une de lui, jeune cheveux très bruns, crépus, méconnaissable, nez aquilin, méconnaissable. Je m'étais retournée pour le regarder, le comparer. Je le trouvais plus beau maintenant, plus vieux mais bien plus beau qu'il ne l'avait été autrefois comme s'il s'était ajusté à lui même."  Si  des romancières comme Christine Angot ou Annie Ernaux ont largement contribué à populariser le genre, il faut se rappeler que le concept littéraire  de « l’autofiction » a été inventé en 1977... [Lire la suite]
Posté par Bazaart à 06:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

samedi 09 mai

Musique : Hawa Sow & The Soul Seeders : la Soul de tous les possibles

    Un groupe franco français qui nous balance du soul  à gorge déployée comme si on était partis outre atlantique dans les meilleures années de la Motown? C'est possible avec Hawa Sow & The Soul Seeders  coup de coeur musique de ce mois de mai : Bercée par le Gospel et la Soul, c’est la rencontre provoquée par les Soul Seeders qui a été l’élément déclencheur pour voir naître enfin le propre projet d’HAWA SOW. Hawa, bércée à la soul depuis sa normandie natale  sème ses graines de Soul... [Lire la suite]
Posté par Bazaart à 17:50 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
samedi 09 mai

Made in Bangladesh : un film social à la manière d'un Ken Loach bengali

  Shimu, 23 ans, travaille dans une usine textile à Dacca, au Bangladesh. Face à des conditions de travail de plus en plus dures, elle décide avec ses collègues de monter un syndicat, malgré les menaces de la direction et le désaccord de son mari. Ensemble, elles iront jusqu’au bout. Pour son second long métrage, le premier sorti en France, la réalisatrice bangladaise Rubaiyat Hossain s'est longuement intéressée au sort des travailleuses de l'industrie textile. Rubaiyat Hossain,  diplomée en étude de genres et... [Lire la suite]
Posté par Bazaart à 11:53 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
samedi 09 mai

Je voudrais que quelqu'un m'attende quelque part : une adaptation moyenne du best seller d'Anna Gavalda

    Avec Je voudrais que quelqu’un m’attende quelque part, le réalisateur Arnaud Viard  le réalisateur d'un de nos films cultes de jeunsse le délicieux Clara et Moi, mais qu'on avait un peu perdue de vue depuis,  prend le pari d'adapter le célèbre best-seller d’Anna Gavalda Je voudrais que quelqu'un m'attende quelque part.   Sauf qu'au départ,  le livre de Gavalda n'est pas un roman mais un recueil de nouvelles avec des histoires qui ne sont aucunement liées les unes aux... [Lire la suite]
Posté par Bazaart à 06:55 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
vendredi 08 mai

Coup de coeur musique : P.R2B à la croisée des genres

  À la fois réalisatrice et chanteuse, mêlant brillamment les styles, Pauline Rambeau de Baralon  dévoile un très séduisant projet de chanson française à la croisée des genres. On vous en dit plus dès maintenant :  P.R2B, un nom qui fleure bon le robot de saga  de SF, est en fait l'acronyme d'une jeune femme d'une trentaine d'années Pauline Rambeau de Baralon qui a longtemps hésité entre deux univers la musique et le cinéma .  Sortie des bans de  la Fémis en 2016, son court-métrage de fin... [Lire la suite]
Posté par Bazaart à 18:26 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
vendredi 08 mai

Vendredi Lecture : Un mariage anglais : un page turner matrimonial.

  « Après avoir terminé ma précédente lettre, j’ai beaucoup repensé à ce qui s’était passé sur la plage. J’ai d’abord été furieuse contre toi de n’avoir pas été là pour m’aider. C’est toi qui m’as emmenée ici, toi qui m’as installée là, qui m’as fait des enfants et puis qui es parti ; tout ce qui m’est arrivé dans ma vie d’adulte m’est arrivé à cause de toi, et tu voudrais maintenant que je me débrouille toute seule, comme un oisillon abandonné avant d’avoir appris à voler. Et puis je me suis rendu compte que j’avais survécu à... [Lire la suite]
Posté par Michelio à 06:25 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

jeudi 07 mai

Voix sans issue, Marlène Tissot une belle plume pour dire l'offense des corps

     " Je n'ai jamais eu envie de punir papa. Juste envie de le tuer." Mary, violée enfant par son père dans le silence maternel, s’est libérée de cet enfer en coupant le contact avec ses parents. Devenue coiffeuse, elle suit une thérapie pour se réparer de son passé et faire disparaître les voix qui l’habitent encore.     Franck, gardien de nuit solitaire et renfermé, a vécu une adolescence traumatisée sous la domination d’une mère seule et violente. Il a perdu toute confiance en lui et en autrui,... [Lire la suite]
Posté par Michelio à 14:11 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
jeudi 07 mai

Critique VOD /VS : les battles du rap anglais filmé avec énergie par Ed Lilly

    Naturellement doué pour les mots, un adolescent baladé de famille d’accueil en famille d’accueil révèle tout son talent ans le milieu du Battle Rap. Il se risque peu après sur scène, où il éprouve une forme d’accomplissement.Mais quand il débarque chez sa mère après 10 ans de services sociaux, il est confronté au pire de tous les adversaires : son passé.    Présenté lors du dernier Ciné O Clock, le  festival du film britannique de Villeurbanne ,VS. est un long métrage anglais ur l’univers des... [Lire la suite]
Posté par Bazaart à 07:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
jeudi 07 mai

Jeudi Polar : Tromperie, Andrea Maria Shenkel et les faits divers marquants de l'Allemagne

    "C’est Erwin Weinbeck, le jeune collègue de Huther, qui les avait fait entrer ; de l’avis de ce blanc-bec, ce que ces deux dames venaient signaler semblait indiquer qu’on avait affaire à un crime, ou en tout cas à un incident tout à fait inhabituel qui pouvait relever de leur service. Huther n’appréciait guère le zèle avec lequel Weinbeck lui avait exposé ce soupçon ; il faut dire que même lorsqu’il était dans un bon jour, les pressentiments ou les vagues hypothèses de ses collègues ne l’intéressaient pas le... [Lire la suite]
Posté par Bazaart à 06:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
mercredi 06 mai

Les traducteurs : ratage sur toute la ligne pour le thriller de Régis Roinsard

    En 2012, venu d'un peu nulle part le jeune cinéaste Régis Roinsard avait miraculeusement signé "Populaire", un  excellent premier long-métrage avec Romain Duris et Déborah François, une comédie romantique d'époque qui avait rassemblé pas moins 1,5 million d'entrées avec pour toile de fond un concours de dactylographie. Après cette excellente comédie sentimentale légère et intelligente, Regis Roinsard avait vu ses projets un peu prendre l'eau de toute part. Ce n'est donc que 8 ans plus tard qu'il... [Lire la suite]
Posté par Bazaart à 21:45 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : ,