dimanche 18 octobre

Musique : Vertige , du rock " populaire"?

     Vertige de l'amour”, chantait Alain Bashung. Dans sa chanson, il était question de rêver trop fort. On ne rêve jamais assez fort. Les deux garçons de Vertige rêvent très fort. Rêver, ça permet de s'évader, de s'aérer quand on est pris dans les tourments et la tourmente d'un groupe de rock dont on ne maîtrise soudain plus vraiment le destin, les desseins.  Jérôme Coudanne avec Deportivo et Robin Feix au sein de Louise Attaque ont ainsi connu ces... [Lire la suite]
Posté par Michelio à 16:01 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

dimanche 18 octobre

Concours Pahokee : 2 DVD à gagner

Pahokee une jeunesse américaine réalisé par Ivete Lucas et Patrick Bresnan est un documentaire plein d’espoir qui a le mérite de montrer une autre Amérique au cinéma. Pahokee,  une jeunesse américaine est sorti en DVD le 7 octobre chez Arizona Distributions . Retrouvez notre chronique ici meme   Résumé  : À Pahokee, petite ville rurale du sud de la Floride, le lycée ne ressemble à aucun autre. Avec son équipe de football américain invincible, ses concours et son extravagant... [Lire la suite]
Posté par Bazaart à 06:40 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags :
samedi 17 octobre

Littérature : Les belles Fugues d'Arthur H

 « A un moment, on peut éprouver une frustration face à l’écriture très ramassée des chansons, dans lesquelles la musique est plus importante que la phrase, et contraint celle-ci » Arthur H , ,fils de Jacques Higelin et grand frère d'Izia, est un artiste inclassable, reconnaissable par sa voix grave et éraillée, ainsi qu'une présence en live assez intense. Dans son premier récit, proche de l'autofiction il ose une variation autour de la fugue, musicale ou vers un autre ailleurs, comme celle qu'a entrepris dans sa... [Lire la suite]
Posté par Bazaart à 16:04 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
samedi 17 octobre

Festival Lumière 2020 / Natalie Wood: What Remains Behind : et tu revois Natalie Wood...

  Natalie Wood: What Remains Behind a été présenté en première française au Festival Lumière hier vendredi 16 octobre, en présence du réalisateur Laurent Bouzereau. Nous étions présents à cette projection.    Natasha Gregson Wagner avait à peine  11 ans quand sa mère, l’actrice Natalie Wood, s’est noyée au large de l’île Catalina le week-end de l’Action de grâce, 1981 et en garde un souvenir terrible d'un matin pluvieux où elle apprendra cette nouvelle qui la changera à jamais . C'est ce... [Lire la suite]
Posté par Bazaart à 12:58 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
samedi 17 octobre

Et Cetera Et Cetera : LA LANGUE FRANÇAISE SE RACONTE en BD

    Voici une bande dessinée assez formidable qui part à la découverte de la langue française, et à la découverte d'un français bien vivant. Membre de l'équipe d'experts du Projet Voltaire et s'assumant comme un "psychopathe des mots", Julien Soulié raconte l'histoire de la langue française et toutes ses spécificités. On saura enfin quelle trace nos ancètres les gaulois ont laissé sur le français d'aujourd'hui, et comment les germaniques ont pu laissé quelques traces sur une langue d'essence latine À partir de la... [Lire la suite]
Posté par chocoladdict69 à 09:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
samedi 17 octobre

Beau livre: Fred Boissonnas et la méditerrannée

Fred Boisonnas est il connu surtout des photographes ? En tous cas, j'avoue que je n'avais jamais entendu son nom. Pourtant lorsque j'ai ouvert au hasard le beau livre qu'Estelle Sohier lui consacre, j'ai été frappée par la beauté de ses photos, paysages comme portrait, par la façon dont il joue avec la lumière, les cadrages et le mouvement. Si son nom est associé dans le titre à la méditerranée, c'est parce qu'un voyage qu'il effectue en Grèce en 1903 imprime un tournant majeur dans sa pratique. Son... [Lire la suite]
Posté par chocoladdict69 à 06:03 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

vendredi 16 octobre

Festival Lumière 2020 Oliver Stone... à la recherche de sa ...Lumière

   "Face aux manifestations anti guerre new yorkaises j'étais  pris d'une fureur  contradictoire vis à vis  de ce qui planait dans l'air du temps, une sorte de profonde hypocrisie : nous manifestons pour la paix, mais dans le fond c'est la guerre que nous voulions le déploiement de la violence  à grande échelle. Après  tout j'avais voulu y aller quand même, non? Et à nouveau,  je ressentais la pure futilité de ma quête sembable à celle de notre corps expéditionnaire." Quand le titre de son... [Lire la suite]
Posté par Bazaart à 06:34 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
vendredi 16 octobre

La proie: Deon à son Meyer !

     "Nous avons de très gros soucis Tout le département du ­renseignement criminel de la ­police nationale est corrompu et compromis. Il ne fait pas de doute que le procureur général est un homme corrompu et compromis. Que notre ministre de l’Intérieur est un homme corrompu et compromis et qu’il en va de même pour le président de la Répu­blique". Les capitaines Benny Griessel et Vaughn Cupido sont chargés d’élucider le meurtre d’un ex-policier, chargé d'assurer la protection privée d'une vieille dame... [Lire la suite]
Posté par chocoladdict69 à 06:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
vendredi 16 octobre

Beau livre /Ils s'aiment : un siècle de photographies d’hommes amoureux

A la lecture du titre, on pense tout de suite à la chanson de Daniel Lavoie  ou bien encore à la pièce très drôle de Palmade et Laroque mais Ils s'aiment qui fait l'actualité culturelle du moment est  un livre rassemblant 350 photos inédites de couples d'hommes entre 1850 et 1950. A l'origine de cette sélection ? Hugh Nini et Neal Treadwell qui collectionnaient les vieilles photos en noir et blanc d'hommes amoureux et qui ont fait de cette collection,  une véritable mission pour montrer des passions... [Lire la suite]
Posté par chocoladdict69 à 06:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
jeudi 15 octobre

Festival Lumière 2020 : Yves Robert, le cinéma entre copains

   Parcourir la carrière d'Yves Robert, c’est raconter une histoire de la comédie de qualité dans le cinéma français, des années 50 aux années 80. Réalisateur de classiques comme La Guerre des boutons, Le Grand Blond avec une chaussure noire ou Un éléphant ça trompe énormément, il a aussi signé quelques joyaux moins connus, comme Les Copains, Alexandre le Bienheureux, Clérambard, ou Salut l’artiste. Le documentaire raconte le parcours d'Yves Robert, ses amitiés au long cours avec... [Lire la suite]
Posté par Bazaart à 18:09 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,