mardi 05 janvier

Court métrage/ Césars 2021 (2) : Matriochkas : le très touchant portrait d'une relation mère fille

  Remarqué partout où il est passé en festival Matriochkas est le troisième court métrage de la Belgo-Américaine Bérangère McNeese. Bérangère McNeese. a commencé très jeune comme comédienne (elle jouait dans le Volcan avec Dany Boon, dont elle jouait la fille) avant de birfurquer dans la réalisation, avec deux premiers courts métrages auto produits, puis un, "Matriochkas", produit dans un circuit professionnel. Centré autour des thématiques de la  grossesse chez les adolescentes et des relations... [Lire la suite]
Posté par Bazaart à 21:40 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

mardi 05 janvier

L'archipel des larmes : Camilla Grebe, la romancière sociale et féministe qui transcende le polar nordique !!

  " Elle est là, au milieu de la foule, insouciante, sans savoir que la guerre va éclater, qu' elle va rencontrer un homme, qu' elle aura un enfant, et qu' elle croisera la route d' un tueur qui lui ôtera la vie dans le quartier de Klara au  cours d' un hiver froid, une dizaine d' années plus tard." Stockholm 2019. Le tueur des bas-fonds, le retour. C'est une affaire classée qui remonte à la surface. Une prostituée assassinée sauvagement, une nuit de février 1944 sera la première pierre d' un édifice... [Lire la suite]
Posté par Michelio à 18:17 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
mardi 05 janvier

La Cérémonie, le cinéma marxiste et forcément tragique du maitre Chabrol

   « Je m’intéresse aux Lelièvre parce qu’ils préfèrent leparaître à l’être et qu’ils vivent dans une certaine formed’harmonie bourgeoise. À ceci près que chacun d’euxaccomplit à un moment donné une action dégueulasse,et qui plus est, sans s’en apercevoir. Et ça tombetoujours sur la pauvre bonne incarnée par SandrineBonnaire. La façon dont la mesquinerie se pare defausses bonnes manières est assez réjouissante. » – Claude Chabrol En 1995, alors que Claude Chabrol semble être en perte totale de vitesse ( malgré un beau... [Lire la suite]
mardi 05 janvier

Ce lien entre nous : David Joy dans les brillantes traces de Ron Rash

  "Certains jurent qu'ils peuvent sentir la peur, mais qu'il s'agisse d'une véritable odeur ou de quelque chose de totalement différent n'a pas vraiment d'importance. Dwayne Brewer, pour sa part, pouvait sentir la faiblesse. C'était une sensation qui lui venait comme la chair de poule. Aussi naturelle. Aussi immédiate" On avait découvert l'univers de David Joy ( un nom pas forcément prédestiné tant ses livres sont  irrigué d'une vraie tristesse),  jeune auteur d'une trentaine d'années,  avec son... [Lire la suite]
Posté par Bazaart à 06:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,