Les Nageuses (1)

Le nouvel album de Gisèle Pape, « Caillou », sort  le 29 janvier 2021.

Cet album s'inscrit dans la belle continuité de son premier EP sorti en 2016 Oiseau, où les six titres , entre tableaux oniriques et ritournelles électroniques, imposait déjà un univers, d' où transparaîssait l’influence de la fable.  On pensait alors assez vivement à une Emilie Simon en moins électro et  sans doute un peu moins experimental.

Rapidement repérée par La Souterraine et les Inrocks Lab, Gisèle se voit bientôt proposer des premières parties pour Matthieu Boogaerts, La Féline, Alex Beaupain, Vincent Delerm ou encore Malik Djoudi avant d'aboutir à ce premier album, un de nos premiers coups de coeur musique de ce début d'année 2021. 
Gisele-Pape-3-credit-Alexandre-Chenet-RVB-144bpi-300x150
 Avec "Caillou", Gisèle Pape joue sur le hors-champ évocateur d’une musique avant tout visuelle où les synthés sculptent les décors que les mots viennent habiter, soulignés ici d’une guitare électrique, là de chœurs murmurés ou de bruits enregistrés suggérant un paysage.
L'ensemble des morceaux nous immerge dans une ambiance aussi cinématographique que mystique et onirique .
 Comme à son habitude, c’est en solo que Gisèle Pape a conçu, arrangé et réalisé ces dix morceaux.
Tout au long de l’enregistrement et du mixage, elle a sollicité le regard extérieur de Xavier Thiry (réalisateur/arrangeur pour Fishbach ou La Féline) afin qu’il l’aide à tendre dans la direction souhaitée : celle d’un album plus pop dans ses structures, plus rythmique et plus incarné, où la voix trouve son juste espace au sein d’une riche matière musicale.
Le tout premier single, "Le chant des pistes", envoûtante méditation sur les transformations successives des paysages au fil du temps,  donne le la d'un album envoutant et quais mystique  où les éléments naturels sont très prégnants

 Si la voix qui porte les chansons est cristaline dans sa douceur, c’est avec une certaine confiance en elle que Gisèle Pape questionne notre rapport à ce qui nous entoure et traque la beauté des instants et des échanges qui font la richesse de nos vies.
  Loin de souligner simplement le chant, les sons racontent leur propre histoire entre les mots et derrière eux, dévoilant des émotions cachées. 
"Les nageuses" , second single extrait de l'album,  évoque les nageuses est-allemandes des années 70 dopées à leur insu. Alors qu'elles n'étaient que des adolescentes, elles sont devenues les victimes d'un dopage d'État motivé par des enjeux géopolitique.
Cette chanson parle du fait de n'être plus considérées que comme des corps taillés pour la victoire, des machines qu'il faut entraîner pour gagner, en dehors de toute autre considération.
On aime beaucoup le clip, réalisé par Marine Longuet et Gisèle Pape, met en scène ce jeu de dupes, à travers une étrange cérémonie de remise de médaille, dans laquelle nageuse humaine et nageuse mannequin se succèdent, avant d'être jetées l'une et l'autre au rebut.
Un morceau ambitieux et original, à l'album de l'ensemble de ce Caillou d'un très bon niveau ...

Gisèle Pape, Caillou, 1er album, sortie en janvier 2021 (Paule et Paule / Finalistes)