Plus de dix ans après Dans ses yeux, Oscar du Meilleur Film étranger en 2010 et notre meilleur film de cette année là , le réalisateur argentin  Juan José Campanella revient en force avec un film étonnant prévu sur nos écrans de cinéma courant 2021 dont on vous parle dès à présent : 

ConspirationDesBelettes0

Bon sang qu’ils se sont aimés tous les quatre dans le succès de leur jeunesse et bon sang, qu’ils adorent se détester ces quatre cabots au bord de l’hiver de leur vie.

Mara la star glamour des seventies, Pedro acteur lui aussi,dont le meilleur second rôle fut d’être le mari de la star, Martin et Norberto, scénariste et metteur en scène oubliés vivent ensemble dans une grande maison loin de la ville.
ConspirationDesBelettes3
Une bien belle maison mais surtout une grande propriété qui attise la convoitise d’un  promoteur immobilier.  Fringants et sûr d’eux, Barbara et Francisco, le couple de jeunes loups chargés de la transaction, sont prêts à tout pour arriver à leur fins, malheureusement pour eux, Mara, Pedro, Martin et Norberto aussi .
Allez, on ne dit plus rien de l’histoire car  l’intérêt  de cette conspiration des belettes étant de se laisser surprendre justement par les retournement de situations...
Des acteurs malicieux qui cabotinent, un scénario crescendo qui réserve de belles et morbides surprises, la mise en scène est maline, Campanella filme une partie de billard comme une déclaration de guerre . 

174_cinemovies_4c2_cd3_58d3946665b1bb89c66c63140d_movies-267336-21768348

Impossible de ne pas penser à Boulevard du crépuscule ou Fedora, les deux grand films tragiques sur les stars oubliés du septième art, mais “ La conspirations des belettes” est plus qu'un simple pastiche sympathique de l'age d'or du cinéma hollywoodien!
En effet, le nouveau long métrage d'un Juan José Campanella  dont on aimerait avoir des nouvelles plus souvent qu'une fois tous les dix ans est avant tout une comédie drôle, vacharde et politique sur la confrontation de l’Argentine d’hier et d’aujourd’hui, et surtout, comble du plaisir, le film est totalement amoral.
Résultat de recherche d'images pour "La conspiration des belettes"
Bien sûr Campanella n’est pas Wilder, mais il y a ici un sous texte politique , blacklist, dictature, libéralisme qui n’est  assurément pas pour nous déplaire....
Croisons les doigts pour les spectateurs puissent rapidement le découvrir en salles !!