9782714494092ORI

 "- Ne cherchez surtout pas à plaisanter.

Ce fut la première et dernière consigne de son avocat. Personne n’avait le droit de rire durant les auditions, et une femme encore moins que quiconque.
En levant les yeux vers le jury entièrement masculin qui la toisait du haut de son estrade, elle songea qu’elle n’avait jamais été aussi peu d’humeur à plaisanter. " 

 Voila un épisode bien sombre de l'histoire des Etats Unis que nous raconte Sarah-Jane Stratford dans Héroïnes, son second roman et le premier à paraitre en France ( Radio Girls son premier est toujours inédit chez nous)  : la fameuse chasse aux sorcières menée  contre les communistes par le sénateur MacCarthy dans les années 1950.

Le 7eme art va comme d'autres secteurs, assez terriblement être impacté par la pression mise sur les personnes suspectées d’accointances communistes.

C'est notamment le cas de Phoebe Adler, jeune scénariste  douée, promise à une brillante carrière avant qu'elle ne se voit accusée d'être une rouge et placée sur la honteuse liste noire.

Réfugiée à Londres, elle va croiser le chemin d'une certaine Hannah Weinstein qui, elle aussi, a fuit la « Peur rouge » et son continent natal pour produire librement sa série « Les aventures de Robin des bois » en Angleterre, pays ou elle sera plus  libre de ses opinions et de ses choix.

Bien que différentes  à bien des niveaux, nos deux héroïnes sont bien déterminées à tracer leur propre voie sans qu'on ne leur impose un chemin tout tracé, mais  cette voie là sera forcément semée d'embuches.

Avec Héroines, Sarah-Jane Stratford nous parle offre un joli un éclairage sur l’histoire américaine des années 50.
Elle propose une chronique alerte et réaliste qui fait la part belle à l'amitié et à la sororité au cœur du milieu du cinéma, devant les épreuves  et la  société ultra patriarcale de l’époque.
L'autrice s'est visiblement astreinte à un solide travail de recherche pour densifier son récit. Ses deux héroïnes, très attachantes, lui donnent l'occasion de sonder diverses facettes de la condition féminine dans le monde du cinéma (et de la télévision)  notamment en matière de sacrifices imposés et de charges mentales à subir.
Une jolie ode,  pleine d'espoir, au féminisme, au détermiminse et à la création!  

Sarah-Jane Stratford – Héroïnes; Belfond, avril 2021