Notre sélection de livres poches dans nos

lectures du mois de juin

et une sélection idéale pour l'été qui arrive à grand pas

1/ Ici n'est plus ici, Tommy Orange, le livre de poche 

Ici-n-est-plus-ici

» Quand tout sera rassemblé, tous nos témoignages. Parce que tout ce qu'on a pour le moment, ce sont des témoignages sur la réserve, et des versions merdiques tirées de manuels scolaires périmés. On est nombreux à vivre en ville aujourd'hui. Ce projet est censé nous permettre de commencer à raconter cette autre histoire. »

Avant d'ouvrir Ici n'est plus ici, je ne connaissais pas grand chose de la culture amérindienne. Tommy Orange m'a mise tout de suite dans le bain avec une introduction sanglante (dans tous les sens du terme) sur l'histoire des Amérindiens.

Cette histoire tellement lourde à porter qu'elle marque les individus, génération après génération.

A travers ce roman et à travers la galerie de douze personnages  Tommy Orange souhaite donner les mots qui font défaut à ses concitoyens souvent mis au ban de la société.
Si la drogue, l'alcool, l'absence de père reviennent dans les histoires personnelles, le personnage d'Edwin Black m'a particulièrement marqué dans son rapport aux réseaux sociaux et à son corps. Il arrive à la page 76 et je me souviens m'être dit (ok je l'ai noté)) : » Waouh ce gars écrit drôlement bien ! »

Forcément on se demande quel est lien entre Opale Viola, sa soeur Jackie qui occupent l'île d'Alcatraz avec leur mère (événement qui a vraiment eu lieu) Edwin Black, Bill le vieux vétéran du Vietnam et tous les autres personnages ?

La réponse arrive en crescendo et dans un final qui souffle tout sur son passage !
Ici n'est plus ici, à lire…
•Si lorsqu'on vous dit Indiens, vous pensez réserves, Kevin Costner, coiffe à plumes
•Si vous aimez les romans construits comme des puzzles dont toutes les pièces s'assemblent à la fin
•Si vous avez envie de lire une nouvelle voix puissante de la littérature amérindienne
Livre lu dans la sélection du livre de poche du mois de juin 
2/Un mariage en 10 actes; Nick Hornby, 10/18

Un-mariage-en-10-actes

 « Un mariage en 10 actes. » , un vrai régal de lecture aussi court que jubilatoire.

Une pièce de théâtre qui ne dit pas son nom pour dix chapitres qui se distillent sur dix semaines, dans un pub Londonien face au cabinet d’un thérapeute conjugal.

Tom, journaliste de rock immature et blasé ( l'avatar de l'auteur ou pas loin), au chômage depuis quelques temps semble moins se remettre de l'infidélité de son épouse que de son manque d'activité. Il faut dire que Louise, docteur en gériatrie est celle qui ramène l'argent du foyer et n'en pouvait plus de l'immobilisme de son homme.

Du coup, chaque semaine ils se retrouvent dans un pub autour d’un verre, quelques minutes avant leur traditionnelle séance de thérapie conjugale.

Ils ont 15 ans de mariage, mais ont-ils vraiment encore en commun  ce terreau commun qui fait la solidité d'un couple ?   En décortiquant leurs faits et gestes,  en abordant tous les thèmes, politique, sexe, enfants; de  l’actualité du Brexit - il a voté pour, elle ne s'en remet pas- aux choses du quotidien qui agacent, le couple va t il réussir à recoller les morceaux?

Bon on ne spoilera pas ce suspens qui n'en est pas un puisqu'on est chez Nick Hornby et que c'est rarement sombre et nihiliste, mais l'important est ailleurs: dans ces dialogues très affutés et spirituels, dans cette manière de dire pas mal de choses intelligentes sur l'usure du couple et cette difficulté à ranimer la flamme ..

Entre legerété et choses plus graves , un Mariage en  10 actes dissèque avec énormément d'acuité et d'esprit une relation de couple longue durée ..Et surtout, Hornby a le sens de la formule et réusit à faire rire quasiment à chaque page! 

Ce livre est à lire comme on regarde une série TV  et ca tombe bien il parait que le livre va être prochainement adapté en dix épisodes pour la BBC, comme  d'ailleurs plusieurs des romans de Nick Hornby).

 3/Leïla Slimani; le pays des autres ( Folio)

G04883

« Cette femme dormait dans les bras de cet Arabe chevelu, de ce rustre qui la possédait, qui lui donnait des ordres. Tout cela n’était pas juste, ce n’était pas l’ordre des choses, ces amours-là créaient le désordre et le malheur. Les sang-mêlé annoncent la fin du monde. »

C’est d’abord une passion amoureuse, Mathilde grande et belle Alsacienne tombe raide dingue d’Amide un beau soldat Marocain. En quittant son Alsace natale pour une ferme en Afrique, Mathilde se rêve Karen Blixen, mais elle va très vite déchanter et  apprendre que la vie n’est pas un roman.

En suivant au plus près Mathilde mais aussi Mouilala sa belle-mère, Selma sa jeune belle-sœur et la petite Aïcha c’est plusieurs combats de femmes que nous allons vivre.

Roman humaniste, féministe, politique et ambitieux qui se déploie sur dix années charnières de la géopolitique française et marocaine, « Le pays des autres » nous raconte la guerre et ce sera le grand sujet de cette saga familiale. Guerre coloniale, guerre fratricide et guerre conjugale.

Leila Slimani, écrivaine engagée, change de style. Après deux romans rêches et secs, elle se lance avec bonheur dans le bon gros roman classique.

Le lecteur est séduit et même envouté  dès les premières pages par son écriture  fluide, et délicate.

La romancière tire le fil de son récit avec intelligence, il nous est alors impossible d’oublier tous ses personnages qui se cherchent, se trompent, se perdent et se retrouvent. Vivement la suite.

 4Les jours brûlants, Laurence Peyrin( Pocket) 

9782266295666ORI

  "Elle était dure avec lui et s'en voulait aussi sec,pressant son bras. Mais le visage de son mari penché sur ce qu'elle imaginait une terre ravagée la gênait atrocement. Tu ne vas plus m'aimer à force, murmurait t -elle. Là je ne suis plus ton mari, Joannie, je suis ton médecin."

Dans l'Amérique des années 70, Joanne, mariée à Thomas avec qui elle a eu deux enfants semble avoir une vide modèle, elle coule une vie paisible et heureuse à Modesto avec sa famille. Mais un jour après une sauvage agression, elle décide de tout quitter pour aller vivre à las Vegas sans en informer ses proches.

Autour du thème de la disparition volontaire,  Laurence Peyrin mixe- un terme bien approprié  pour une héroïne qui adore réaliser des  cocktail-  une belle histoire autour de résilience, la culpabilité, de renaissance et d’espoir.

Comme dans le déjà très bon " Ma Chérie",  son précédent roman, Laurence Peyrin arrive à  solidement tisser son intrigue grâce à une plume toute en fluidité et  une  héroïne attachante et complexe.

La  force de l'écriture de Laurence Peyrin  réside surtout dans son talent indéniable à créer des  héroïnes complexes et émouvantes qui savent transporter son lecteur et un sens du romanesque incontestable ! 

 Un excellent  roman d'été, très bien mené et avec en point d'orgue une belle reconstitution d'époque qui prouve après ma chérie tout  le talent de conteuse de Laurence Peyrin .

5/Rose desert, Violaine Huisman, Folio

G05200

"Lui. Lui inventer un nom me paraît ridicule, artificiel , emprunté. Lui rendre le sien, déloyal, voire perfide. Quant aux nécessités de la fiction,le nombre de syllabes importe pour des raisons prosodiques, la vraisemblance requiert une cohérence sociale et géographique. J'ai essayé une soixantaine de variations dont aucune m'a plu. Je m'en tiendrais à lui."

On s'en souvient encore fortement : venue d'un peu nulle part, Violaine Huisman  nous  avait épatés    avec "Fugitive parce que reine", un roman bouleversant largement  autobiographique.

  Deux ans plus tard, elle continue la voie de l'auto fiction qu'elle transcende largement par une plume alternant envolée lyrique et sensuelles et confessions très intimes avec  "Rose désert".

A moins de trente ans, Violaine, narratrice qui fait donc énormément penser à la romancière, quitte New York et l'histoire d'amour toxique qu'elle vivait alors pour partir toute seule dans une Afrique subsaharienne aussi mystérieuse qu'hostile.

"Quand t'es dans le désert, depuis trop longtemps "chantait Jean patrick Capdevielle en 1983 ( je vous parle d'un temps), Violaine Huisman, elle ne chante pas, mais elle écrit et elle se souvient de son passé, histoire d'exorciser ses démons.

Vont ainsi s'enchevêtrer des fragments du passé , et des souvenirs de ce LUI, charismatique et odieux à la fois, avec  ce présent désertique, agrémenté de rencontres souvent d'infortunes avec quelques exilés et expatriés pas toujours bien intentionnés.

La plume  de Violaine Huisman, singulière, dure, autant érotique qu'élégante contribue pour beaucoup à faire de ce "Rose désert"  une lecture assez saissisante et confirme tout le talent de la jeune romancière...