unnamed (5)

Deux frères décident de descendre en kayak l’Altamaha, un fleuve mythique de l’Etat de Géorgie « luisant dans la terre comme un long muscle noir », dans l’intention d’y disperser les cendres d'Hiram,  leur père, qui « était un homme du fleuve [et qu’il] le protégeait.
 
 Homme complexe et troublé, qui toute sa vie a « ressenti l’appel avide des ténèbres », Hiram  est devenu pêcheur mais a joué de malchance, perdant par deux fois ses crevettiers, dont un parce qu’il avait rapporté dans ses filets des paquets de marijuana jetés d’un avion par un trafiquant.
 
 Avant d'entreprendre ce périle, les deux frères soupçonnaient la mort de leur père de ne pas être un accident, mais ils sont abasourdis quand la vérité éclate et leur donne accès à des informations qui vont redéfinir leurs souvenirs comme leur avenir.
 
Cette fresque familiale qui nous entraine sur les rives du fleuve l'Altamaha River  mêle la vie des hommes à la la nature et aux mystères de la nature est l'occasion d'explorer le thème universel de l'homme qui cherche à trouver sa place dans la nature aussi majestueuse que peu hospitalière. 
 Parallèlement à son récit contemporain d'inspiration très "nature writing", Taylor Brown embrasse le destin véridique de l’établissement par les Français de Fort Caroline en 1564, et de leur expédition sur le fleuve, raconté par l’artiste de l’expédition, Jacques Le Moyne de Morgues, dont les dessins de l’époque sont reproduits dans le livre.
 
  Dans la lignée d'un Ron Rash,  Taylor Brown raconte les tâtonnements des Français et les inscrit dans le parcours  et la quête des deux frères sur la clé du mystère paternel.
Âpre et profondément élégant, Le Fleuve des rois est un roman complexe à  l’intrigue tortueuse et virtuose qui nous raconte l'histoires d'hommes bercés par les fleuves depuis la nuit du temps.

Le Fleuve des rois ; Taylor Brown, traduit de l'anglais par Laurent Bocq
Albin Michel, collection Terres d'Amérique; mai 2021