“Godard, je l’ai connu mieux que personne durant l’enfance, je l’ai fréquenté assidûment, j’ai tourné dans ses films, je l’ai aimé. Parvulesco, je l’ai croisé furtivement à l’âge adulte, j’ai tenu ses ouvrages avec des pincettes mais je les ai lus avec plaisir, il m’a fait sourire et je m’en suis méfié. L’un séduisait le monde entier, tandis que l’autre peinait à faire entendre au mieux une parole irriguée par le rêve.”

I23726

Christophe Bourseiller, on l'aura découvert évidemment comme beaucoup je pense,  dans le rôle du petit étudiant à chevelure bouclée à lunettes vaguement énervant faisant du gringue à Danielle Delorme dans "Un elephant ca trompe énormément", ce film culte d'Yves Robert que j'ai bien du revoir une bonne dizaine de fois.

Pour  toute une génération, sa phrase   « J’aime vos seins. Enfin, surtout le gauche" restera presque aussi mythique que le j'étais à deux doigts de conclure " de Jean Claude Dusse, enfin presque...

http://www.premiere.fr/sites/default/files/styles/partage_rs/public/2020-05/christophe-bourseiller-pince-pour-daniel-delorme-dans-film-elephant-trompe-enormement.jpg

Après cette mémorable  prestation cinématographique, on a beaucoup apprécié  ses écrits mordants et drôles qu'il rédigeait  dans feu le magazine "7 à paris" ,une revue pleine d'audace et dirrévérence dont j'ai beaucoup regretté l'arret dans les années 90.

« Godard séduisait le monde entier, tandis que Parvulesco peinait à faire entendre une parole au mieux irriguée par le rêve" 

Christophe Bourseiller nous donne désormais des nouvelles de temps en temps par le biais de la littérature, et c'est qu'il a fait début 2021 avec ce livre  en forme de puzzle  “En cherchant Parvulesco ".

Dans cette déambulation littéraire mystérieuse et audacieuse,   Christophe Bourseiller  part à la rencontre du mystérieux écrivain d’origine roumaine, incarné par Jean-Pierre Melville dans “À bout de souffle” de Godard, un cinéaste chez lequel Bourseiller a tourné dans sa jeunesse , la boucle est joliment bouclée.

Jean Parvulesco, l'inconnu séditieux - Causeur

 Car Jean Parvulesco. loin d'être un simple personnage de film, a réellement existé et de la de la Nouvelle Vague à la littérature, sa vie très singulière a représenté une trajectoire personnelle à la fois solitaire et engagée collectivement.

"Suis je le lien qui relie Jean Luc Godard à son ami d'enfance, Jean Parvulesco? suis je à la fois Godard et Parvulesco?"

 En 1960, année de tournage du film de JJG,  Jean Parvulesco, aka Ion Parvulescu,  est un dissident roumain, anticommuniste séduit par l’OAS, le fascisme et le franquisme, arrivé dix ans plus tôt à Paris, où il a rencontré Godard dans un ciné-club du quartier Latin. Personnalité singulière,  il fut ami avec Raymond Abellio, Aurora Cornu, avec Louis Pauwels, discuta avec Martin Heidegger, Ezra Pound, Julius Evola... et connut Ava Gardner, Carole Bouquet et bien d'autres. 

Parvulesco  aura toujours intrigué le Paris mondain  devenant un anti-héros chic adulé par un petit groupe de fans buvant ses paroles souvent absconses,

A la croisée de l’autobiographie et de l’essai biographique, Christophe Bourseiller cherche, sans y parvenir totalement, à résoudre les mystères de Jean Parvulesco!

«En cherchant Parvulesco», de Christophe Bourseiller, Table ronde, 126 p., 14 €.