Ces 27 et 28 juillet,  la chanteuse lyonnaise Pomme était de retour au Pays pour enchanter le public de Fourvière. 

Une véritable consécration pour cette artiste qui chantait encore dans de petites salles lyonnaises il y a cinq ans à peine, et qui aura connu une reconnaissance aussi méritée que fulgurante.

On était sur place mercredi  soir, pour la voir, souveraine et enchanteresse devant 2600 Lyonnais indéniablement conquis.

modele interview (4)

Crédit photo : Quentin Lafont

Cette année, vu que les stars internationales n'étaient pas très présentes, en raison du contexte sanitaire, les Nuits de Fourvière avait décidé de choyer ses stars locales.

Ainsi, après le maestro Benjamin Biolay qui avait droit à se produire pendant deux soirées consécutives début juillet , la benjamine Pomme avait été invitée par l'organisation à chanter deux soirs de suite dans le cadre de sa tournée  "Les Failles tour", avec une halte à Fourvière à la saveur forcément particulière.

En effet, on se souvient (et pour ceux qui s'en souviennent pas, on vous a mis la vidéo à la fin de l'article), Pomme avait donné il y a tout juste un an,  le 17 juillet 2020, un concert dans un Fourvière complètement vide dans le cadre d'une captation sur Arte, dans une ambiance à la fois mystique et un peu crépusculaire. 

Pomme-18

Crédit photo : Quentin Lafont

N'ayant jamais eu l'occasion de chanter "devant autant de monde dans sa ville de Lyon" , Pomme a rapidement confessé son émotion, à peine arrivée sur la scène d'un théâtre antique cette fois ci plein comme un oeuf, en tout cas rempli au maximum de ses possibilités post covid.

Après une jolie première partie ( la pop ouatée et en anglais de November Ultra), la jeune artiste lyonnaise entre sur scène pour jouer « Anxiété » et « Je ne sais pas danser », deux titres phares de son second album "les Failles", ce fameux album qui lui a notamment permis de glaner quelques récompenses prestigieuses aux victoires de la musique de l'an passé.

Pomme est accompagnée de ses deux musiciennes, Caroline Géryl aux percussions et Clémence Lasme,  bassiste-claviériste de grand standing,  formant ainsi un véritable girl band de feu de dieu.  "C’était un peu mon rêve d’avoir un girl band » : l'artiste, dont on connait l'engagement féministe,  le confesse aisément entre deux morceaux.

Pomme-03

Crédit photo : Quentin Lafont

A ces instruments, se rajoutent ceux de Pomme, sa guitare folk qui l'accompagne depuis ses débuts  lorsqu'elle avait 15 ans, mais aussi ses boîtes à son et sa célèbre auto-harpe, celle-ci habillant d'un écrin assez magique son envôutant titre les Oiseaux. 

L'auto harpe, c'est cet instrument qui, d'après elle, possède "un son qui annule toutes les mauvaises choses  réalisées dans ma (sa) vie".

Parmi ces mauvais actes, Pomme nous confie qu'elle a craché sur sa maitresse de maternelle, un évènement qui lui donne mauvaise conscience, plus de 20 ans après, comme elle le confie avec pas mal d'humour à un public qui lui pardonne évidemment avec bienveillance . 

Pomme-05

Crédit photo : Quentin Lafont

Au cours de cette soirée, Pomme va enchaîner avec fluidité et brio les titres aux mélodies ensorcelantes et aux textes poétiques.

La plupart des morceaux de sa setlist sont tirés de son second album, mais pas uniquement.   

On se souvient en effet que son premier album « À peu près », sorti en octobre 2017, avait certes reçu l’honneur des critiques ( dont la notre) mais Pomme, exigeante et perfectionniste, n'hésitait pas à clamer à qui voulait l'entendre que, devant céder à trop consessions, ce premier essai ne lui ressemblait pas vraiment.

Or, à notre (relative) surprise, on notera que la jeune femme n'a pas renié sur scène ce premier opus.

Elle n'hésite pas à interpréter  plusieurs morceaux de  À peu près, sans doute les plus beaux titres de l'album du reste,  comme « La Lavande », « On Brûlera » le très beau " De quoi te plaire, ou « Ceux qui rêvent » tous livrés dans une version électrique et épurée qui réussit à concilier le coté plus pop des titres d'antan et son univers actuel, plus folk et racé.

Pomme-16

 Crédit photo : Quentin Lafont

On notera la mise en scène sobre, mais inventive, qui voit projetés sur une toile en fond de scène, des vidéos de champs de lavande lors de La lavande, ou bien des dessins au crayon blanc de personnages aux corps découpés pendant le si planant titre Les Séquoias .

Ce qui est incontestable, c'est à quel point notre Pomme d'amour affiche une richesse musicale incontestable, portée aussi par cette voix de Pomme à nulle autre pareille,  organique et presque céleste.

Pomme varie d'autant plus les registres lorsqu'elle adapte à mi-parcours du concert un morceau qui n'est pas d'elle : le mythique  "Désenchantée", de Mylène Farmer qu'elle chante en guitare voix dans une version où pour une fois, n'en déplaise aux fans de Mylène, l'on comprend toutes les paroles ! 

Pomme-08

Crédit photo : Quentin Lafont

Mais contrairement à ce qu'elle clamait en ouvrant "Désenchantée", le public connaît les également textes du repertoire de Pomme par cœur et les récite très régulièrement en même temps que la chanteuse. 

On comprend alors  encore mieux qu'en l'écoutant sur disque, à quel point si les états d'âme de Pomme sont intimes et personnels, la jeune artiste a largement réussi à les rendre totalement universels et former une complicité entre elle et son public que rien ne viendra altérer.

Une belle osmose se crée ce soir là entre un public majoritairement plus jeune et plus féminin que votre humble serviteur.

Les dernières années qui ont consacré Pomme ont vraiment été bénéfiques pour elle tant l’artiste semble bien rodée.

Elle semble par exemple bien plus à l'aise sur scène que la seule fois où on avait pu la voir, en première partie de Véronique Sanson lors des vendanges musicales de Charnay voilà déjà quatre années.  Après une heure dix de spectacle, Pomme dévoile à son public son aversion des rappels et cette crainte qu'elle a, solidement ancrée en elle, de revenir sur scène et de se rendre compte que la salle est complètement vide. 

 "Alors, on va conclure un pacte. Je vais faire un dernier morceau et puis après, vous allez me rappeler et je vais revenir sur scène. » 

Pari tenu, puisque Pomme, après quelques minutes d’applaudissements, reviendra sur scène intérpréter trois derniers morceaux, devant un public lyonnais qui aurait certainement désiré que la nuit se prolonge infininement .

Pomme-04

Crédit photo : Quentin Lafont

Pomme, sur la scène de Fourvière pour cette édition 2021 forcément singulière, c’était un moment de live assez magique dont on se souviendra longtemps.

On le sait depuis que Dominique Delorme, directeur des Nuits de Fourvière a annoncé la programmation des Nuits de Fourvière 2021 : cette année, Covid oblige, il n'y a pas de cousins à jeter pour le public pour manifester sa joie devant la prestation de l'artiste et pour évaluer le degrès de satisfaction de l'audience venue assister au spectacle.

Toutefois, à regarder les sourires et les regards pleins de joie des spectateurs quittant le théâtre antique à minuit passé, c'est peu de dire qu'ils étaientt totalement conquis par la prestation de l'enfant du pays, épatante ce soir là, de maîtrise et de talent.