Nous avons réuni dans cette sélection les nouveautés du portail Ciné + qui nous ont particulièrement touchés dans la sélection de cet été 2021

Trois films , hasard de la programmation, où l'héroïne est une femme forte qui doit dépasser un certain nombre d'épreuves et d'obstacles dans un contexte loin d'être favorable :

radio

 

1/Radioactive, Marjane Satrapi

Marie Curie est certainement la femme scientifique la plus connue de France, et peut être la plus connue  du monde, et c’est aussi la seule scientifique, avec Linus Pauling (1901-1994), à avoir obtenu 2 Prix Nobel : celui de Physique en 1903 et celui de Chimie en 1911.

Après deux adaptations de BD (Persepolis et Poulet aux prunes), un road-movie décapant (La Bande des Jotas) et une comédie surréaliste (The Voices), Marjane Satrapi rend  un vibrant hommage à la grande scientifique, une personnalité qu'elle idolatre depuis sa tendre jeunesse.

Elle le fait par un  voyage cinématographique assez étonnant à travers l’incroyable héritage de Marie Curie  ses relations passionnées, ses découvertes scientifiques et leurs conséquences afin de faire connaitre au grand public le destin incroyable de cette  femme d’exception.

Marie Curie fut  la première à prouver que la science n’était pas le domaine exclusif des hommes, ce qui lui a valu de nombreux honneurs, parfois attribués tardivement, comme cette inclusion de longues décennies après sa disparition,  dans le Panthéon national.

 Certes tout le monde parle en anglais dans le biopic de Marjane Satrapi, production internationale oblige, mais Marjane Satrapi nous happe rapidement en prenant le parti de mettre en parallèle l’avancée scientifique du couple Curie avec leurs vies personnelles. 

 

RA_LS__160318_5766 ©2020 StudioCanal SAS and Amazon Content Services LLC

Un biopic qui s'affranchit des passages obligés pour aller du coté de l'intelligence et de la poésie, on dit oui à 100%!!

2/The operative, Yuval Adler

 Le réalisateur Israélien, Yuval Adler avait tourné  "Bethléhem", il y a  six ans, un premier long-métrage très efficace et prometteur, mettant en scène le conflit Israélo-Palestinien. 

Il est  de retour avec "The Operative", au cinéma depuis mercredi dernier,  un film d’espionnage politique prenant et palpitant adapté d’un roman écrit par un ancien agent de renseignement israélien (Yiftach Reicher Atir),

 Pourquoi Rachel a-t-elle accepté cette mission d’agent dormant à Téhéran pour le Mossad, on ne le saura jamais vraiment. tout du  long métrage très documenté dans le film de Yuval Adler .

Le gout de l’aventure, la loyauté envers de lointaine origine juive ou simplement pour combler sa solitude. Rapidement la jeune femme réussi à s’intégrer dans la bonne société iranienne. Professeur de français et d’anglais est la couverture parfaite.

Observatrice attentive, notre Rachel va se révéler plutôt douée dans la prise de décision et la gestion de situations délicates, alors ses supérieurs, bien à l’abri dans leur bureau de Leipzig, vont lui en demander de plus en plus. Rachel se rend compte qu’elle est prise dans un engrenage de violence qu’elle ne maitrise plus.
Un film intimiste avec des éclats de violence sèche.
Nous sommes en effet au cœur de Téhéran, la caméra suit Rachel au plus près,  et le spectateur a de la chance car Rachel a les traits et le talent de Diane Kruger.
Sous fond d'enjeux géopolitiques au Proche-Orient, avec un jeu du chat et de la souris particulièrement retors  , le cinéaste tisse un  scénario habile et une mise en scène efficace pour un film d’espionnage nerveux et réaliste qui sait aussi déambuler pour saisir la moiteur orientale de l’Iran.Très loin des Jamesbonderies.... 
operative2

  


3/ Panic Room, David Fincher 

panic

Une femme et sa fille dans une grande maison sont victimes d'un cambriolage. 3 méchants "malfrats" recherchent cachés dans une chambre forte des bons au porteur de plusieurs millions de dollars. 

Après le tournage éprouvant  de Fight Club, David Fincher décide de se tourner vers une expérience de cinéma  moins exigeante .

Un film de commande, en mode « popcorn movie » pour la Columbia. Il portera donc son dévolu sur Panic Room, script écrit par David Koepp qui exploite parfaitement   une seule unité de lieu durant la quasi-totalité de l’intrigue.

Jodie Foster  offre une prestation et un investissement assez incroyable.

Mention spéciale à Forest Whitaker bien plus subtil que les rôles de méchant hollywoodien traditionnel.

 David Fincher fait honneur à son style avec une efficacité narrative indéniable et quelques belles idées de mise en scène  - une utilisation du procédé de split-screen pas toujours utilisé à bon escient dans les films de ces années 2000-

Avec Panic Room, il  réussit  pleinement à marquer de son empreinte le cinéma contemporain hollywoodien même dans une dimension plus divertissante et plus accessible a priori .

Panic-Room-00

 

Retrouvez l'ensemble des  films  sur le portail des chaines ciné plus