IMG_20210810_174029 (1)

 

"Je me dépatouillais tant bien que mal  dans ce mois de mars sans saveur quand mon voisin de palier est venu taper à  ma porte. Jamais un tel degrés 

d'intimité n'avait existé entre nous. selon l'interphone, il s'appelait  Dalton Burgue. Je ne savais rien de lui en dehors du fait qu'il rentrait tard et qu'il écoutait la télévision toute la nuit, ce qui suffisait à me le rendre sympathique."

Cet été, on a eu la joie de découvrir avant la rentrée le roman  *Les fruits tombent des arbres *, le nouveau  roman de Florent Oiseau, le quatrième roman d'un auteur qui sort ce jeudi 19 août en librairies

On avait déjà adoré les deux premiers romans de Florent Oiseau, toujours chez Allary  Je vais m'y mettre  et de Paris Venise ...Son troisième roman, les Magnolias nous avait enchanté 

Florent Oiseau commence à imposer un univers bien reconnaissable et identifiable, entre poésie du quotidien et formules bien senties sur l'absurdité de ce monde et un regard mi doux mi mélancolique posé sur des attachants anti héros

Les fruits tombent des arbres continue de creuser son sillon avec un livre qui nous explique mine de rien, sous couvert du portrait d'un quinqua un peu paumé un peu oisif, comment   cuisiner une omelette aux champignons, enfourcher un vélo, sauter dans un bus et observer le monde et ceux qui l’habitent.

 Pierre, cet homme perturbé par la mort soudaine d’un de ses voisins  sur la ligne 19 nous montre un quotidien finalement pas si  ordinaire qui ne l’est  tant que ça.

Entre humour et émotion Les fruits tombent des arbres *, nous montre une   grande humanité  avec ce ton entre légèreté et  profondeur, tendre  et libre.  

oiseau

 le 19 août 2021 chez Allary éditions