Couverture

Acteur, réalisateur et scénariste mais aussi auteur/compositeur/interprète, Didier Bourdon n’en finit plus de nous surprendre en se lançant dans la chanson... ou pour être plus précis en revenant à ses premières amours.

 Son album "Le bourdon" sorti en juin dernier  est composé de 10 titres, dont un duo inédit avec Michèle Laroque (Si tu me suis).

En souvenir du bon vieux temps, il y a même convié ses deux compères, Bernard Campan et Pascal Légitimus, pour une reprise acoustique de Vice et versa, indémodable parodie des groupes romantico-new wave des années 90, l’un de leurs plus grands succès. 

Ce projet d’album solo lui tenait à cœur depuis très longtemps. D'ailleurs, et comme il aime à le souligner, s'il n'avait pas été acteur et réalisateur, il aurait voulu être musicien.  La musique et la chanson occupent depuis longtemps une place prépondérante dans la vie de Didier Bourdon. Dès son plus jeune âge, il apprend la guitare classique.

La musique n'a pour lui aucune frontière, il passe du classique au rock avec aisance : Bach, Wagner, Haendel, mais aussi les Pink Floyd, Bob Dylan, les Beatles, Police, Pat Metheny, Neil Young et tant d’autres.

Quant à la chanson, dès l'âge de 20 ans, il compose ses premiers titres dont certains seront repris plus tard par les Inconnus.

On aime son premier single "Pourquoi tu te mets à la chanson" : mélange d'humour et d'autodérision

 

Didier décide de sauter le pas avec la sortie de son premier album "Le bourdon"  dont il est l'auteur, compositeur et interprète.

Au-delà de la parodie et du pastiche, c'est le travail artistique et la mélodie qui le séduisent en collaborant notamment avec l’arrangeur Laurent Bertaud, déjà présent sur les albums des Inconnus et les musiques des films réalisés par Didier.

10 chansons à texte aux tonalités variées où se superposent plusieurs facettes de sa personnalité : humour, ironie, souvent critique, parfois mélancolique, mais toujours avec une pointe de deuxième degré et de dérision et où il démontre sa belle culture musicole et littéraire aux références nombreuses, de Gainsbourg à Paul Valéry.

L’humour y est encore présent, mais plus  en demi-teinte, que sur le ton de la parodie qu'on lui connaissait bien.

Parmi les titres proposés : . "Si tu me suis" : duo intimiste avec Michèle Laroque. "Do Sol Mi" : mélodique et rythmé.