Depuis quelques années, la biographie romancée a un nom savant : l’exofiction. 

Il s’agit dans les deux cas de raconter la vie d’une personne ayant existé en utilisant les moyens du romanesque.

Le genre réconcilie donc la vérité historique et le mensonge de la fiction pour dresser les portraits d’hommes et de femmes aux destins souvent hors normes.

Voici dans nos dernières lectures deux exemples frappants du genre  autour de deux personnalités totalement différentes à bien des points de vue: Mozart et Jacqueline de Ribes. 

1/ Divine Jacqueline : un bel hommage à la muse de la mode et une figure de la jet set libre 

611LQc7mWFL

Figure de la jet set des années 1960, l'un des signes préférés de Truman Capote et de Richard Avedon, amie d'Yves Saint-Laurent et des Visconti, Jacqueline de Ribes,  devenue une icône du style, et un symbole de l'élégance française.

Cette reconnaissance mondiale a été notamment  illustrée en 2015 par une magistrale exposition au Metropolitan Museum de New York, son visage a été projeté en pleine lumière sur l'Empire State Building" (citation de Dominique Bona)

 Derrière l'icône, Dominique Bonna, habituée en temps normal aux biographies d'artistes (Colette, Romain Gary, Berthe Morisot...), a voulu partir à la rencontre de la femme.
La muse de la mode Jacqueline de Ribes, célébrée au Met de New York - ladepeche.fr
 Elle s'est appuyée pour cela sur les archives personnelles de Jacqueline de Ribes qui a conservé depuis l'âge de 20 ans tout ce qui a été publié dans la presse française et internationale sur elle.
 Dominique Bona dit de Jacqueline de Ribes que  "c'est une vie qui se déroule par images, j'ai eu envie d'ajouter le texte".
Sa biographie s'est nourrie également de longues heures d'entretien avec Jacqueline de Ribes. 
 Au-delà du portrait d'une aristocrate devenue symbole de l'élégance, de la classe française, Dominique Bona dresse le tableau d'un monde aujourd'hui disparu.
Divine Jacqueline, Dominique Bona, Gallimard

2/Tout ce qui est beau, Mathieu Mégévand :  /FAIRE ENTENDRE MOZART EN MOTS 

9782080204684

"Il est à ce point avec lui-même, Wolfgang Mozart, il s’entend à ce point résonner qu’il inscrit sur la portée comme sous la dictée.

Pour la toute première fois, le mouvement lent est en mineur.

Il dit : tragique, d’être emmuré ici, dans cette petite ville de province et qui me bouche, me contient, me rabaisse. Il dit : comment vivre ainsi, sans que ne puisse rougir le charbon, déglutir la lave, briller les diamants. Il en pleure et il dit, pensant à Victoire qui recevra les pierres dans ses mains : si seulement nous avions pu nous aimer – mais nous ne nous aimerons jamais.

Il dit, mais bien plus encore : il fait comprendre."

🎼 Il y a au moins un trait commun entre la biographie précédente de Matthieu Mégevand sur le peintre Toulouse Lautrec (que j'avais beaucoup aimée !) et celle qu'il vient de publier sur Mozart. le génie, la virtuosité ne font pas nécessairement la fortune et le bonheur.

🎼 Virtuose précose (dès 6 ans Mozart sait composer des menuets, à 11 ans il attaque son premier opéra), cherchant partout tout ce qui est beau pour le retranscrire en musique, la vie de Mozart n'a pas été que fêtes, bals et acclamations.

Mozart : qui était vraiment Wolfgang Amadeus ? Biographie courte


🎼 Trimballé dès son plus jeune par son père,sur les routes d'Europe, il joue  très tôt devant les nobles qui le voient comme un petit singe savant puis comme un "divertisseur" mais l'oublient bien vite. 

🎼 J'ai été frappée par le fait que le talent ne suffit pas et que savoir se mettre en avant, en valeur est plus important (et Mozart n'est pas doué pour cela).
Grimm écrit à son propos "Ici [Paris] pour percer, il faut etre retors, entreprenant, audacieux." 

🎼 Si j'ai plus été emportée par le portrait de Toulouse Lautrec, c'est probablement car je n'écoute pas de musique classique et qu'il m'a manqué une base de références. J''ai découvert un musicien à l'image beaucoup plus contrastée que celle frivole que j'avais de lui. 

Tout ce qui est beau par Matthieu Mégevand aux éditions Flammarion.; 1er septembre 2021