Le-Dernier-Lettre

Chen Lemin fait partie des intellectuels chinois qui avaient un pied dans la tradition chinoise (il apprend la calligraphie et la peinture traditionnelle très jeune) et un autre dans la modernité occidentale (il a étudié l'anglais et le français à l'université de Pékin, il a vécu à Vienne, en Egypte, et dans une trentaine de pays différents.)
Ainsi il était à la fois habité par l'esprit des Lumières et par la sensibilité chinoise.
C'est à la fin de sa vue qu'il revient aux sources de sa passion pour la calligraphie et la peinture dans la parfaite tradition du lettré chinois. 
En découvrant ses rouleaux de peintures et ses calligraphies, deux mots s'imposent à l'esprit : calme et pureté. 
On aime : 
  • la beauté des paysages peints, ils paraissent à la fois épurés et si précis, simples et dégageant à chaque fois une atmosphère unique
  • les textes émouvants qui accompagnent certaines créations en expliquant leur contexte 
  • les réflexions de Chen Lemin sur la peinture au fil des pages 

Le Dernier Lettré de Chen Lemin, Editions Picquier