IMG-20211009-WA0006

VisuelSaison_Falstaff-(c)CHARLOTTE_CURD

Après Attila en 2017, Macbeth, Don Carlos et Nabucco en 2018, Ernani en 2019, Daniele Rustioni dirige le chœur et l’orchestre de l’Opéra de Lyon dans la reprise de cette nouvelle production de Falstaff, créée au Festival d’Aixen-Provence en juillet 2021.

Le jeune chef d’orchestre offre une vision en clair-obscur de l’ultime chef-d’œuvre de Verdi, conjuguant la truculence du discours musical aux accès de mélancolie.

Falstaff_Festival d’Aix-en-Provence2021_©Monika Rittershaus (6)

Falstaff_Festival d’Aix-en-Provence2021_©Monika Rittershaus (1)

L'Histoire

Criblé de dettes, Falstaff tente de séduire deux riches bourgeoises, leur envoyant le même billet ridiculeusement enflammé. Lorsqu'elles prennent connaissance de la supercherie, elles se vengent en l'invitant à une fausse nuit de sabbat...

 En puisant dans deux pièces de Shakespeare, Verdi livre une œuvre truculente au message singulier : le monde est une farce et l'homme un bouffon.

Passé au tamis de la mise en scène de Barrie Kosky et de son héros jouisseur et mélancolique, Falstaff moque avec justesse nos travers contemporains.

Falstaff_Festival d’Aix-en-Provence2021_©Monika Rittershaus (2)

Notre avis

“ L’homme revient au vice comme le chat au lard” pour Falstaff l’amour est un art de vivre, une recette de cuisine, mais de la bonne cuisine qui se partage à deux, pas de la tambouille.

Sir John Falstaff, épicurien et bedonnant portée sur les bons plats et le beau sexe rêve de faire porter des cornes à deux notables de la ville.
Mais les épouses Ford et Page flattées de l’intérêt que leur porte ce bon vivant sont un peu colère de ne pas être l’unique.
Gaillardes et malicieuses avec l’aide de joyeuses commères elles vont démontrées à notre pauvre et gros prétendant qu’une épouse bafouée peut être aussi dangereuse qu’un mari trompé.
Tourbillon de couleurs acidulées, cavalcades vaudevillesques, Barrie Kosky transforme la farce de Shakespeare en slapstick fifties.
Falstaff_Festival d’Aix-en-Provence2021_©Monika Rittershaus (4)
Les chanteurs merveilleux deviennent de formidables acteurs burlesques qui complotent, brocardent et galopent dans tous les sens avec force talent.
“ Tout dans le monde est farce, l’homme est né farceur” chante Falstaff à la fin du spectacle.
La farce est rutilante et jubilatoire et la musique  de Verdi.
Que l’on me pardonne ce zeugma mais là tout est dit.
Falstaff Giuseppe Verdi Comédie lyrique en trois actes
Livret d’Arrigo Boito d’après Shakespeare Nouvelle production Coproduction Festival d’Aix-en-Provence, Théâtre du Bolchoï, Komische Oper Berlin
Mise en scène : Barrie Kosky Direction musicale : Daniele Rustioni
A découvrir à partir du 9 octobre 2021 sur la scène de l'Opéra de Lyon https://www.opera-lyon.com/fr/saison-...
--- Retrouvez l'Opéra de Lyon 
Sur Facebook https://www.facebook.com/operadelyon/...
Sur Instagram https://www.instagram.com/operadelyon/
Sur Twitter https://twitter.com/operadelyon​​