Mes-plus-belles-chances

"Je n'ai pas encore lu ce livre mais il me semble que, pour bien le connaître, il faut avoir assisté à un match de rugby à Cardiff au milieu des chants, avoir visité Welshpool et bu une bière dans un des ses pubs... Et si possible avoir partagé une vingtaine d'années de scène avec lui"J'ai eu beaucoup de chance de le croiser il y a presque quarante ans, de m'être régalé de son talent, sa droiture, son humour, son courage pendant toutes ces années". "J'aurais dû écrire : 'Avec un Michael à mes côtés, j'ai peur de rien'. C'est fait !"

Extrait de la Préface écrite par Jean-Jacques Goldman .

Illustre et très talentueux guitariste, artiste engagé et généreux, Michael Jones est aussi connu pour être sans doute le plus fidèle des complices de Jean Jacques Goldman.

A 70 ans, Michael Jones, d'habitude secret et pudique, se dévoile un peu dans un livre, Mes plus belles chances, écrit avec Stéphane Basset,  et publié le 30 septembre dernier  chez Robert Laffont.

Michaël Jones, homme intelligent et sensible,  se raconte avec pas mal d'humilité dans ce livre dans lequel il évoque son enfance,  ses débuts en France, sa vie de famille et  les femmes de sa vie mais aussi ses relations avec d'autres chanteurs français, tels Pascal Obispo ou Francis Cabrel.

"On chantait et on recevait un peu de sous. Mais on s’est rendu compte que chanter dans les pubs, ce serait plus rentable. Mais c’était interdit. On était trop jeunes. Mais il y avait généralement tellement de monde que personne n’y prêtait attention."

Celui qui a désormais une émission web musicale  et culinaire, You Tube Confiture Jam. créée depuis le confinement se confie également, bien sûr, sur la vie professionnelle qu'il a partagé avec Jean-Jacques Goldman, et sur leur amitié de plus de 30 ans

C'est quand même un drôle de destin que celui de Michael Jones.

On apprend en effet dans ce livre  qu'il avait à la base une formation d’ingénieur automobile et qu'il a failli travailler pour une écurie de compétition.

Après avoir écumé le Pays de Galles et la Normandie avec ses premiers groupes, sortes d'orchestre de bal, il intègre Taï Phong à la fin des années 70.

Il y remplace alors un certain Jean-Jacques Goldman qui ne souhaite pas partir en tournée.

Quelques années après, son ancien camarade de Tai Phong, ne lui en tient pas rigueur et lui demande de le rejoindre lorsque ce dernier a vu sa carrière en solo décoller comme aucun autre au début des années 80

Le début de la gloire et d'une complicité musicale qui va durer 20 ans avec comme acmé de sa carrière, le mythique duo Je te donne ou bien le début des années 90 lorsqu'ils  furent  membre du trio gagnant "Fredericks Goldman Jones" et leurs tubes dont tout le monde se souvient encore sur le bout des doigts. 

Pendant près de 20 années  Goldman et Jones  sont restés inséparables, ,jusqu’à ce que JJG décide de ne plus donner de concerts, ni, jusqu’à présent, d’enregistrer de nouvel album sous son nom. 

Michael Jones va ainsi endosser un peu malgré lui une sorte de porte-parole quand on l'interroge sur la star de la chanson française.

"Au départ je remplaçais Jean-Jacques. Il devait partir en tournée mais il ne voulait pas. Il avait un boulot et n’imaginait pas laisser sa famille. On s’est rencontré lors d’une réunion quelque temps après. Ça a été le coup de foudre musical et personnel immédiat."

 Ce qui est certain au gré de ce livre c'est à quel point  Michaël Jones a la musique dans la peau. C’est comme une drogue dit-il.

Aujourd’hui, Jones nous indique à la fin du livre qu'il est toujours sur les routes pour des concerts aux quatre coins de la France,  avec toujours ancré en lui le plaisir fou de partager l’amour et la passion de la musique ! 

 
Michael Jones, Mes plus Belles Chances , éditions Robert-Laffont. 20,50 €