Le week end du 11 novembre et le pont qu'on ne manquera pas de faire,  c'est  l'occasion  idéale de lire les livres récents qu'on avait aimé que  vous auriez  peut etre raté, et qui ont déjà paru en poche et qui ont tous la particularité d'être écrit par une romancière.

Voici un focus sur 5 de nos coups de coeurs en la matière : 

 1.Tracy Chevalier, La brodeuse de Winchester (Folio)

G05230

Violet se vit confier un modèle de la frise , une longueur de toile, des aiguilles et suffisamment de laine pour réaliser plusieurs mètres de brodure. Contemplant le modèle, magnifiquement brodé avec des points réguliers, Gilda commenta :" Miss Peel a du faire ça en une demi heure!"

Prendre son indépendance à plus de 30 ans, c'est ce qu'a décidé de faire Violet Speedwell en quittant Southampton et sa mère qui l'accable de reproches. Violet est t-elle heureuse pour autant ?

Pas vraiment. Elle est dactylo dans une société d'assurances et gagne si peu qu'elle doit économiser sur tout, elle a une chambre chez une logeuse qui surveille toutes ses allées et venues (nous sommes dans les années 30 et cela ne se fait pas de recevoir d'homme dans sa chambre, même lorsqu'on est célibataire), on porte sur elle un regard balançant entre condescendance et exaspération. 

Mais deux choses vont aider Violet à laisser le passé derrière elle : le cercle des brodeuses🧵et les sonneurs de cloches🔔.

Et là, vous vous dites peut être : la broderie c'est pas mon truc côté musique je connais mieux. Sauf que le talent de Tracy Chevalier est de m'avoir embarqué rapidement et sans frein dans ces deux mondes bien particuliers grâce à sa plume et à ses personnages attachants. 

Comme dans les romans de Jane Austen, La brodeuse de Winchester a l'apparence d'une certaine frivolité. Mais si les tasses de thé 🍵 sont légion (à tel point qu'elles apparaissent comme un rituel ayant un rôle social ), Tracy Chevalier dresse, dans ce roman, un portrait riche de la société anglaise des années 30.

En nous racontant la vie ordinaire de Violet Speedwell qui, peu à peu s'émancipe, elle dit l'empreinte que laisse la guerre dans la vie des gens bien des années après, elle nous parle des "femmes excédentaires", de leur place dans la société des années 30 en Angleterre et de la montée du nazisme. 

Bref prévoyez un bon thé 🍵 (peut être glacé vu la saison) et entrer sans hésitation dans la Cathédrale de Winchester

La brodeuse de Winchester; Folio, 4 novembre 2021

2/ Les déviantes, Capucine Delattre (Mon poche)

Les-deviantes

 "A elles deux, elles avaient bâti une amitié qui était parvenue à leur faire croire que peut être un jour elles retrouveraient l' inconscience bienveillante de l époque où rien ne comptait vraiment et où la magie se tapissait dans le premier recoin venu. C'est pour une amitié comme celle ci qu 'Anastasia verrait un sens à se battre pour grappiller quelques années voire à espérer sa guérison. Une amitié sans absences. Une amitié irrationnelle."

Anastasia,  pas encore la trentaine , voit son avenir s'assombrir fortement le jour où un médecin lui diagnostique un cancer du sein.

Comment dès lors faire face à cette terrible annonce qui va fortement impacter son brillant futur professionnel et conjugal?

Cette déflagradation intime va pousser Anastasia à repenser totalement ses priorités et ses choix de vie, et ainsi renouer le contact avec Iris une amie avec laquelle elle s'était éloignée, ainsi qu'avec Lolita, sa jeune soeur.

Ces deux complices, qui sont également à des moments charnières de leur vie vont trouver en elles comme Anastasia une énergie et une force intérieure permettant de sortir des routes toutes tracées pour trouver leur propre voie

Avec son premier et étonnant roman   Les Déviantes Capucine Delattre, à tout juste 20 ans, -   dresse le triple portrait  de jeunes femmes qui cherchent et trouvent en elles une voie pour rebondir face aux épreuves de la vie.

"Tu peux potentiellement tout perdre, mais la seule personne à qui tu devras rendre des comptes, la seule personne qui pourra te juger objectivement, la seule personne qui pourra légitimement te faire des reproches ou des félicitations, c’est toi-même. "

Les  trois battantes du  roman touchant prouvent par leurs décisions et leurs choix de vie que sororité et résilience ne sont .pas des vains mots.

La bienveillance et la tenacité qui les animent  s'incarnent avec force dans un roman qui aborde avec une vérité indéniable les questions du mal-être, de la dépression et des femmes dans la société actuelle.

Une plume à suivre assurément parmi  les nouvelles voix de la littérature française. 

Editeur Mon Poche; août 2021 

3/Un monde nouveau ; Anne Akrich ( J'ai Lu)

Un-monde-nouveau

« Tandis que chacun s’émerveille devant cette révolution technologique, Patience quitte la foule et le mystère des hommes. Exit le fantôme. Qu’on est soulagé de ne plus faire partie de la ronde, de pouvoir observer sans être vu, d’être derrière l’écran, désincarné, hors de soi. Enfin, ne plus être que la main transparente qui accompagne un téléphone dans son irrésistible envol. Et quand on fera l’autopsie de ces machines, qu’on les éventrera pour observer leurs veines et leurs organes, que verra-t-on ?"

#InFutureWeBelieve c'est le nom d'une s tart-up qui réunit des coworkers motivés de la toute dernière génération. Ils sont, pour la plupart, jeunes et dynamiques, portés vers l'avenir et bien dans leurs baskets.

Robin, Blanche, J-C., Areski, Martin, Esther, Louise, Amira, Colette, Samuel. travaillent ensemble et cherchent tous à leur façon un nouveau contact avec la réalité. Pandore, leur happyness manager (littéralement chargée du bonheur au sein de l'entreprise, nouvelle profession en vogue), Pandore, les reçoit un par un pour évaluer leur bien-être au travail.

Du community manager au membre de la team IT (équipe informatique) au grand patron, tous bouillonnent d'envies et de projets mais ils doivent composer avec une vie parfois morose. 

Facile  et jubilatoire à dévorer,  cette satire de la culture d'entreprise et de notre époque éprise de sa propre folie aux airs de la série « Black Mirror »  aussi drôle que  piquante , et à la justesse  chirurgicale  

Une lecture qui fait rire et grincer des dents en même temps ! 

4/ Claire Castillon;  Marche blanche (Folio)

 

G05223

"Je me promène dans les Rousses avec Hortense dans la tête, Hortense, qui depuis sa disparition, se pose souvent sur les visages que je croise. Alors je leur souris doucement, à ces visages étoiles, à ces maitresses d'école, à ces vétérinaires. Il n'est pas rare qu'Hortense me rejoigne en ballade, que j'ouvre la portière arrière de la voiture avant la mienne pour asseoir son fantôme dans le siègne enfant trop petit pour elle."

Parce qu'elle a perdu il y a dix ans de cela sa fille Hortense, 4 ans à l'époque, une mère, la narratrice du roman de Caire Castillon, est persuadée de la voir partout et notamment dans les traits de l'adolescente de 14 ans qui vient d'emménager devant chez elle.

Obsédée par cette jeune fille, cette mère devient de plus en plus sujette à des crises de déraison incontrolable au grand dam de son mari, Carl, lui aussi totalement détruit par la disparition de sa fille....

Totalement monomaniaque, la narratrice toute en souffrance rentrée ira au bout de ses obsessions... 

Avec ferveur et un vrai sens du suspens psychologique, Claire Castillon nous immerge dans l'intimité et l'esprit ô combien tourmenté de cette femme d'une fragilité indéniable, qui laisse libre court à son irrationnalité d'esprit.

Avec ses phrases courtes, aiguisées comme un canif, Claire Castillon livre un modèle de suspens psychologique à glacer le sang sur les différents visages que la monstruosité humaine peut prendre,et en ce sens, le dénouement ne déçoit pas.

Un récit sec et implacable!

5 /La huitième vie, de Nino Haratischwili. ( Folio) 

G05575

 

En 2006, en Allemagne, la jeune Brilka fugue. Sa tante, décide d’écrire l’histoire de leur famille.

Leurs rêves, leurs espoirs, leurs désillusions. Cette famille traversera la révolution bolchévique, la seconde guerre mondiale

Une tante enfuie la recherche de sa nièce mais surtout à la recherche de sa propre vie à travers l’histoire de sa famille.

Une excellente traduction  de Barbara Fontaine et Monique Rival porte cette flamboyante saga  qui raconte le destin d’une famille géorgienne au XXe siècle.

Nino Haratischwill relate une fresque familiale poignante qui se déroule en Georgie  certes mais aussi en Union Soviétique, à Londres et à Berlin...

L’autrice a effectué un travail de recherche considérable pour ancrer l’histoire dans des faits réels, qui se déploie  sur presque un siècle, de la révolution russe jusqu’au début du XXIeme siècle, 

Une galerie de personnages de chair et d’os, étonnamment vivants, attachants, émouvants, fragiles, ou parfois exécrables. 1200 pages foisonnantes, bouillonnantes de vie et d’une déconcertante fluidité. Un roman très riche!!