IMG20211111124529

 Né dans notre bonne ville à Lyon en décembre 1918 et mort en janvier 2007 à Paris, Raf Vallet  a été chroniqueur judiciaire pour France Soir et L'Aurore, grand reporter entre 1964-1978.

Jean Laborde fut également romancier, sous son nom, mais aussi sous le pseudonyme de Jean Delion à la Série Noire où il publie des romans policiers, parfois burlesques, et des romans d’espionnage.

Enfin, sous celui de Raf Vallet, il renoue avec les thèmes politiques qui lui sont chers : corruption politique, vengeances et machinations…

Deux de ses polars qui sont devenus des classiques du 7eme art bénéficient en ce mois de novembre de Nouvelles éditions - fond Série Noire

 1/ Adieu poulet ! Raf Vallet
Préface de Gilles Magniont
 
Germain Verjeat, commissaire tête brûlée et superflic à ses heures, ancien des mœurs passé à la criminelle, est accusé de corruption par une proxénète  de la grosse ville du sud- ouest où il travaille et vit. Certes, ses méthodes ne sont pas totalement irréprochables, mais les mœurs des édiles locaux ne le sont pas non plus, qui font pression sur la police et la justice pour faire leurs petites affaires en toute impunité.
Aussi, lorsqu’il réalise que sa hiérarchie a décidé de le livrer en pâture à un jeune juge d’instruction légaliste en espérant qu’il se contentera de cette belle prise, Verjeat voit rouge.
Il s’allie à Alget, un ancien truand prétendument rangé et qui a pignon sur rue, pour orchestrer sa vengeance. Distillant savamment ses informations, il sème partout la zizanie, provoque règlements de comptes et dénonciations en cascade, fait trembler ceux qui ont cherché à le trahir.
 Adieu Poulet ! est un classique du genre, qui n'a pas pris une ride et trouve naturellement sa place dans le projet de remise en avant du formidable fonds de la collection qui anime la Série Noire aujourd’hui.
 
À savoir :
-Adaptation cinématographique de Granier Deferre, sortie en décembre 75. Avec Ventura et Dewaere dans les rôles principaux.
- 1ère édition en Série Noire de ce roman épuisé qui s’est vendu à plus de 50 000 exemplaires et a obtenu le Prix Mystère de la Critique en 1975.
Adieu Poulet  est un  polar politique très emblématique  des années 70,    représentatif du monde giscardien du début des années 70 autour de meurtres se déroulant dans une campagne politique, (à l'origine le film part d'un véritable fait divers) et un pamphlet qui dézingue le cynisme du pouvoir politique et judiciaire, avec un duo Ventura/ Dewaere aussi complémentaire que complice. 
93300-adieu-poulet-1975-03-g

 
2/ Mort d’un pourri Raf Vallet ; Préface de Nicolas Le Flahec
       
 Serrano, promoteur immobilier, est assassiné et le cahier dans lequel il notait tous les services rendus et autres magouilles incriminant les individus avec lesquels il était en affaire disparait. Une grenade dégoupillée qui met tout le monde sur les dents : ceux qui craignent pour leur avenir comme ceux qui voudraient assurer le leur en mettant la main sur ces précieuses informations.
Le lendemain, Philippe Dubay, député véreux et suspect n°1 est liquidé à son tour. Valerie Serrano, qui a juré de venger son père, ferait une coupable parfaite pour qui voudrait étouffer l’affaire.
Mais Xavier Maupin, le bras droit et ami de Dubay, lassé de cet univers de magouilles, d’hypocrisie et d’immoralité généralisée, décide de faire éclater les scandales au grand jour en distillant à la presse les informations du cahier qu’il a récupéré plutôt que d’en tirer profit.
Un choix dangereux qui fait de lui la cible des gangsters et du pouvoir.
  Sorti en 72 dans la Série Noire, puis en 73 en Carré noir, ce roman vendu à 50 000 exemplaires est le 2ème à être réédité cet automne dans la Série Noire.Comme Adieu poulet !, ce roman emblématique des années 70 a à peine vieilli.
L’humour grinçant de l’auteur rend sa lecture jubilatoire malgré la pourriture endémique du système qu’il décrit… et qui semble toujours très actuelle.
 
Mort d'un pourri au cinéma
Mort d'un pourri - Film (1977) - SensCritique
:
- Adaptation cinéma de 1977 par Lautner, avec Audiard au scénario et aux dialogues, Alain Delon, Ornella Muti, Stéphane Audran, Michel Aumont dans les principaux rôles.
Un très bon film policier bénéficiant d'un solide scénario et d'un casting royal (Delon, Guiomar, Kinski, Bouise, Mutti, Darc). On ne s'ennuie pas une seconde en suivant le parcours de Delon pris dans une machination politique et qui veut venger son ami.
Le film dénonce la corruption politique. Lautner nous offre quelques bonnes scènes d'action et les dialogues sont savoureux
Série Noire Novembre - "Adieu Poulet !" et "Mort d'un pourri" nouvelles préfaces

En librairie le 11 novembre