AU-COEUR-DU-BOIS_affiche-principale

 C’est un décor bucolique, presque un décor de conte des frères Grimm.

Un décor magnifique qui abrite de drôles de petits Poucet et autres petits Chaperon Rouge.
Claus Drexel, qu'on avait quitté avec sa jolie fiction, "sous les étoiles de  Paris", a eu l'ingénieuse idée de poser sa caméra au “ Cœur du bois” de Boulogne.

Photo-4-AU-COEUR-DU-BOIS

Lumière soignée, plans fixes, Samantha, Isidro, Geneviève, Paola et les autres se racontent sans fard face à l’objectif. Leur parole est franche, drôle parfois, mais surtout touchante.
Ils ou elles confient au réalisateur tout ce qui fait leur vie. Une vie en marge, une vie précaire, incertaine, subit pour les uns, choisit pour les autres.
De tous âges, ces témoignages crus et authentiques nous racontent l’histoire de la prostitution de ces cinquante dernières années.

Photo-3-AU-COEUR-DU-BOIS

Le réalisateur, documentariste chevronné, a l'excellente idée de laisser la parole aux prostitué(e)s le plus souvent sans poser de question est une très bonne idée, la parole se libère et il y a une vraie humanité dans ses témoignage...

Un film fort et poignant qui recueille une parole rare. Avec elles, avec eux, promenons nous dans le bois.

Photo-5-AU-COEUR-DU-BOIS

 Le film « Au cœur du Bois », est au cinéma depuis mercredi 8 décembre 2021, distribué par Nour films . Film vu au cinéma le Comoedia