La Croisade - Photo 1 © Pierre-Ange Carlotti – Why Not Productions

Un peu de légèreté pour parler de l'urgence climatique, via une comédie ou les enfants font la leçon aux plus grands , voici le point de départ tout à fait louable du 3e long métrage de  Louis Garrel la Croisade,  qui voulait raconter à sa façon la génération Greta Thunberg .
Avec la caution de l'immense Jean-Claude Carrière dont c'est le dernier scénario cosigné avec Louis Garrel, La Croisade commence tambour battant avec un couple de bourgeois dont le fils a pillé le "patrimoine" pour la bonne cause écologique.
Une première scène drôle et enlevée, qui annonce une comédie prometteuse et cinglante.
Mais très vite on se rend compte que  le reste ne suit vraiment pas : ce projet utopique d'enfants devant des parents irresponsables rapidement dépassés  ne tient pas la route, et ce film qui ne dure qu'une heure sept, en semble deux fois plus

La Croisade - Photo 2

La croisade semble constamment hésiter entre  plusieurs tons, le burlesque et la chronique militante  et engagée  de la génération Greta Thunberg. 
Trop décousu , trop  bâclé , trop maladroit,  trop convenue, cette croisade  s'enlise et manque de puissance, de férocité - on voit rarement où se trouve la plume de Jean-Claude Carrière dedans- et de passion pour convaincre, les dialogues sont trop appuyés, les jeunes comédiens jouent plutôt faux, tout cela agace vite plus qu'il ne charme ...
Un coup d'épée dans l'eau... du Sahel...
Troisième film de Louis Garrel, et la qualité semble décroitre...
On attend avec inquiétude le 4eme qu'il tourne actuellement sur Lyon ...

La Croisade - photo 3 © Why Not Productions