Baz'art  : Des films, des livres...
17 janvier 2022

The Chef : une plongée virtuose dans les coulisses d'un grand restaurant

 tc_poster_web

Il n'est pas certain, qu'à l'instar d'émission culinaire comme Top Chef ou le meilleur patissier, The Chef, le long métrage de Philip Barantini réussisse à susciter quelques vocations dans le milieu de la gastronomie  mais il risque toutefois de modifier grandement notre perception de la profession assez unique en son genre.

 Lui-même ancien chef,  Philip Barantini dépeint l'envers du décor avec un long métrage qui vaut vraiment le coup d'oeil ne serait ce que par sa prouesse technique  formidable, celle de faire tout le film en en un unique plan séquence à la manière de l'éblouissant Birdman d'Innaritu, de Victoria de Sebastian Schipper ou plus récemment de 1917 de Sam Mendes.

Comme souvent, ce procédé résulte d'un  tour de force et d'une prouesse technique assez incroyables, d’autant plus qu’il n’y a eu visiblement d'après les indiscrétions du tournage, aucune coupe cachée, et que tout a été filmé en ’une seule prise.

tc_photo_3

The chef* nous propose de suivre l’équipe d'un restaurant gastronomique londonien lors de la grosse soirée du vendredi avant Noël.

À quelques minutes du coup de feu, tout le personnel est en ébullition mais les problèmes s'accumulent autour du chef étoilé Andy Jones  et de sa brigade. 

On suit la brigade de la salle aux fourneaux, des commis aux serveurs, à mesure que le coup de feu monte et que les ennuis commencent à s'accumuler depuis l’ouverture au service du soir jusqu’ à la fin de la soirée, sans jamais perdre une seule seconde les protagonistes de l'histoire.

La caméra de Philip Barantini suit ainsi un personnage,  puis décide d'en filmer un autre qu'on vient de croiser pour revenir ensuite sur le premier dans une valse tourbillonnante, épuisante mais tout à fait jubilatoire.

tc_photo_7

 Ainsi, le spectateur suivra cette soirée au fil des péripéties toutes plus haletantes les unes que les autres : la venue imprévue d'une critique gastronomique, les interventions d'influenceurs pas très diplomates, les tablées de clients racistes ou allergiques, la visite de inspecteur de l'hygiène zélé, la crise d'autorité de la directrice de salle incompétente, ou autres addictions diverses.

.La caméra suit sans jamais le souligner les travers de la société  courante comme  l'homophobie, le racisme, les conditions de travail spartiates, la dépression, les addictions que peuvent connaitre l'ensemble d'une équipe de cuisine.

Grâce à son procédé du plan séquence unique  et de cette caméra à l'épaule qui maintiennent constamment  la  tension.  le spectateur est totalement en immersion dans cette nuit particulière où le chef  du restaurant se met à chavirer, sur le plan professionnel, comme personnel. 

Le spectateur a très vite le sentiment d'être soi-même invité dans ce restaurant, en goûtant seulement  des yeux cette cuisine  plutôt très apétissante 

The Chef devient rapidement une sorte de thriller anxiogène car intimement lié à son chef d'orchestre en perdition, remarquablement interprété par Stephen Graham.

tc_photo_2

 Le réalisateur, qui signe ici son premier long métrage, a été auparavant lui-même chef et s’est très largement inspiré de ce qu’il a vécu ou pu voir.

Il parvient ainsi à trouver des péripéties qui sont peut etre un peu grosses pour certaines ( surtout avec l'accumulation sur chaque séquence), mais qui ne manque assurément pas de sel.

On peut dire que  son passage des fourneaux à la caméra est très  réussi, car pour filer la métaphore culinaire, Philip Barantini ne manque pas d'ingrédients à son beau dosage et sait les  cuisiner avec un parfait assaisonnement.

  Définitivement un film à voir et à savourer dès mercredi en salles. 

 The Chef - sortie en salles le 19 janvier 

Film britannique de Philip Barantini avec Stephen Graham

Distributeur UFO distribution 

*Le titre original en anglais Boiling Point, point d’ébullition nous semblait plus pertinent. pour montrer ce que film Philip Barantini  à savoir une micro-société en ébullition

Commentaires
Pour en savoir plus

Webzine crée en 2010, d'abord en solo puis désormais avec une équipe de six rédacteurs selon les périodes. l'objectif reste le même : partager notre passion de la culture sous toutes ses formes : critiques cinéma, littérature, théâtre, concert , expositions, musique, interviews, spectacles.

 

Contact de l'administrateur

Envoyer un mail à l'adresse suivante : philippehugot9@gmail.com 

Visiteurs
Depuis la création 7 622 052
FESTIVAL JEUNESSE POLAR EN VACANCES, 9 e ÉDITION

FESTIVAL JEUNESSE POLAR EN VACANCES, 9 e ÉDITION
Traditionnel rendez-vous jeunesse donné par Quais du Polar au mois de juillet, Polar en Vacances revient pour sa
9e édition les mardi 9 et mercredi 10 juillet 2024 afin de promouvoir la lecture auprès jeunes de 6 à 12 ans

Ce festival jeunesse gratuit s’inscrit dans le cadre des opérations Partir en Livre (CNL), l’Été culturel (DRAC Auvergne-
Rhône-Alpes) et Tout l’Monde dehors (Ville de Lyon). Quais du Polar propose aux petits et aux grands lecteurs de polar,
aux centres de loisirs et aux familles du territoire, de se réunir pour des ateliers d’écriture, d’illustration et de découpage,
des animations, ateliers, jeux et énigmes afin de fédérer les jeunes autour de la littérature.
 

Festival Lumière 2024
 

 

Le festival Lumière fête ses 15 ans. L'ouverture de cette édition anniversaire aura lieu samedi 12 octobre à 18h à la Halle Tony Garnier, en présence du public, des artistes et des professionnels du cinéma. Comme le veut la tradition, le programme de cette grande soirée sera dévoilé ultérieurement. La billetterie pour cette soirée est ouverte ici !

 

Newsletter
144 abonnés
Suivez-moi