modele interview (10)

 Christopher Thompson, fils de Danièle Thompson et petit-fils de Gérard Oury, était présent début janvier a l'institut Lumière pour présenter son film Tendre et saignant en salles depuis mercredi dernier.

Le réalisateur, donc c'est le second film, 11 ans après Bus Palladium,  a confié  à cette occasion avoir voulu rendre hommage à ce lieu de rencontre social qui met tout en œuvre pour soigner le client : la boucherie.

 Le réalisateur a imaginé une femme, Charly Fleury, qui navigue dans un univers très contemporain, sophistiqué, très parisien, le journalisme de mode, tout en ayant des racines dans la petite boucherie de quartier où elle a grandi. Elle se réconcilie avec son milieu d’origine et réinvente sa vie en se projetant vers l’avenir avec Martial Toussaint, le boucher qui travaillait avec son père.

Image

Christopher Thompson dit s’intéresser aux métiers d’artisanat et notamment à la boucherie depuis qu'il a aménagé dans la même rue que Hugo Denoyer, le boucher star du moment et qu'il a vite sympathisé avec lui . Le cinéaste a ainsi choisi de situer l’intrigue de son film dans une boucherie pour filmer au plus près ce métier.

tendre et

Il a expliqué notamment que : « La visite dans une boucherie lorsqu’on observe le soin apporté à la découpe d’une viande, à l’emballage d’un produit, et le mystère des préparations dans l’arrière-boutique, font partie de ces souvenirs » 

« J’avais à cœur de reproduire cette atmosphère. C’est un univers cinégénique, riche en contrastes », précise le réalisateur.

Christopher Thompson a aussi voulu faire un film se déroulant dans une boucherie pour des raisons idéologiques : «  Je suis convaincu que dans ce domaine, comme ailleurs, on n’améliore pas les choses en faisant table rase du passé. On élève des animaux et on consomme de la viande depuis des millénaires, cela représente des traditions, des fêtes, de la convivialité, des liens qui, à mon avis, ne doivent pas disparaître.

tendre_et_saignant_affiche-film-1050x525

" En revanche, il est évident que tout cela doit évoluer. Je suis très sensible au bien-être animal et il y a eu des abus dans notre façon de consommer la viande depuis des décennies. L’élevage et l’abattage industriels sont intolérables. Il ne doit pas y avoir de places dans nos commerces et dans nos assiettes pour la consommation de produits issus de telles pratiques »

Malgré ces belles idées qui irriguent ce projet et se souhait de retrouver l'énergie de la screwball comédy cher au cinéma hollywoodien des années 50, à l'écran, ce  jeu du chat et de la souris, plutot sympathique à voir  grâce à ces deux acteurs principaux,  manque de folie et semble trop cousu de fil blanc.

On ne peut pas dire que le film casse forcément trois pattes à un boeuf! Dommage pour toute l'équipe qui s'y est investi corps et âme!

tendre-et-saignant-film-2-scaled