9782344047446-001-X

 « Il n’est bon gant que de Grenoble » disait-on jadis. Et pour cause, pendant environ un siècle, la capitale des Alpes fut également la capitale mondiale du gant. Le gant de Grenoble a acquis sa notoriété à partir de 1606, lorsque Mathieu Robert, un gantier grenoblois, reçut le titre de gantier-parfumeur du roi de France.

Au XIXe siècle, l’industrie de la ganterie prend son essor grâce à l’invention de Xavier Jouvin qui introduit un système de taille et une main de fer, ce qui décuple la productivité et la qualité des gants. L’apogée du « gant de Grenoble » dure de 1850 à 1950 environ – une famille sur deux vit de cette activité.

Grenoble est alors spécialisée dans le gant long en chevreau qui est exporté en Angleterre, aux États-Unis, en Russie, en Australie, et dans bien d’autres pays. La ville est le premier centre de production du monde en qualité et en quantité, d’où son surnom.

9782344047446-P-4G

9782344047446-P-10G

L’histoire du gant et ses attraits artistiques en font un bien culturel tandis que le savoir-faire traditionnel, les inventions améliorées au fil du temps et les savoirs relatifs à cette industrie constituent un patrimoine intellectuel réinvesti par les artisans d’aujourd’hui.                                                                         

 À la faveur d’une exposition qui durera du 25 mars 2022 au 27 mars 2023, Olivier Cogne, directeur du Musée dauphinois, a demandé à deux autrices spécialistes du sujet Audrey Colonel ET Anne Dalmasso de relater cette formidable aventure.

Des origines à la patrimonialisation en passant par l’âge d’or de cette industrie, c’est là une passionnante et singulière histoire qui vous est contée.

 

Audrey Colonel

Anne Dalmasso

96 pages. Format : 201 x 268 mm. Prix TTC : 25.00 €

EN LIBRAIRIE LE 2 MARS 2022